Mike Bibby est devenu un monstre physique

Le plus dingue, ce n'est pas tant que Mike Bibby soit tanké comme Hulk, mais qu'il ait dû attendre sa retraite pour le devenir.

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Mike Bibby est devenu un monstre physique

Les plus anciens se rappellent sans doute le formidable joueur qu’a été Mike Bibby, notamment lorsqu’il jouait aux Sacramento Kings et qu’il n’est passé qu’à un tir à trois-points de Robert Horry (et quelques coups de sifflets litigieux) d’aller en finales NBA. Talentueux, clutch, culotté, tous ces qualificatifs lui collaient parfaitement à la peau. Défenseur, athlète, affûté… beaucoup moins.

C’est pourquoi tout le monde avait été aussi estomaqué de découvrir une photo de lui sur laquelle il ressemblait plus à Vin Diesel qu’à un ancien basketteur.


Mais Mike Bibby raconte que sa passion pour la musculation et l’entraînement n’est pas une nouvelle lubie, mais que ce sont les équipes NBA pour lesquelles il a joué qui le dissuadaient d’aller à la salle.

« J’ai toujours eu cette carrure et j’ai toujours adoré soulever des poids », avait-il confié à GQ.

« Mais quand je jouais, les équipes ne voulaient pas que je pousse autant. Chaque été, quand je revenais pour le training camp, les franchises m’en voulaient parce qu’elles disaient que je ressemblais à un linebacker de foot US.

C’est pour ça que je ne faisais qu’une série par-ci, par-là, rien de plus côté muscu. »

Depuis, il s’est visiblement bien rattrapé…

« Maintenant que je suis à la retraite, j’ai tout le temps du monde. Je peux pousser plus lourd. »

En gros, Mike Bibby passe l’essentiel de ses journées dans des salles de sport, alternant muscu, travail d’appuis, séances de shoot, jeu et… volleyball. Un régime plutôt hardcore, mais qu’on s’explique mieux quand on sait qu’il voudrait devenir coach.

« Personne ne voudrait s’entraîner avec moi si je pèse 150 kilos et que je ne tiens même pas un entraînement. Je dois m’assurer d’être en forme pour mon prochain job dans le coaching. »

On aimerait quand même avoir l'avis du préparateur des Kings de l'époque à propos de tout ça...

Quand Mike Bibby s'entraînait pour la BIG3 league

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest