Mock Draft 2019 : notre 1er tour, équipe par équipe

BasketSessionPar BasketSession Publié

Quelques jours après la loterie, voici notre Mock Draft 2019, avec le choix que devrait faire chaque franchise NBA selon nous.

La loterie de la Draft 2019 est passée et on sait donc à quelle position chaque équipe va opérer le 20 juin prochain à Brooklyn. Chacun a son avis sur la question et sa propre Mock (vous pouvez consulter celles des spécialistes d'Envergure en France ou de The Ringer aux Etats-Unis), voici la notre, en prenant en compte les besoins de chaque équipe, le meilleur talent disponible à nos yeux et la possibilité que le pick change de main le moment venu.

1- Zion Williamson (New Orleans Pelicans) - PF - Duke

No brainer, évidemment. Il n'y a finalement que les Knicks qui ont entretenu l'idée, quelques heures avant la loterie, que l'on pouvait drafter Zion Williamson en première position pour le trader ensuite. Les Pelicans ont accueilli ce 1st pick comme un don du ciel - le "Fuck, yeah !" d'Alvin Gentry en est la preuve. Les Pelicans vont pouvoir parfaitement rebondir après la fin de la saga Anthony Davis et repartir sur un nouveau cycle en tâchant cette fois d'entourer mieux et plus rapidement leur jeune star. Les caractéristiques de Zion sont différentes de celles de Davis, mais il semble pouvoir développer l'aura qu'il faut pour être une star dans cette ligue tout en étant un argument marketing important.

2- Ja Morant (Memphis Grizzlies) - PG - Murray State

Quelques heures après la loterie, les Grizzlies informaient déjà les autres franchises présentes au Combine de Chicago qu'ils avaient verrouillé leur attention sur Ja Morant avec le pick n°2. Il y a une forme de logique là-dedans. Mike Conley est en fin de contrat en 2020 et a même de bonnes chances d'être tradé dans les mois qui viennent. Memphis aura besoin d'un meneur/playmaker pour assurer son futur et Morant peut être celui-là. Le guard de Murray State est ce qui se fait de plus explosif et tranchant dans cette cuvée sur le plan offensif et à ce poste. Sauf surprise, c'est donc chez les Grizzlies qu'il fera ses débuts en NBA. On peut déjà imaginer la franchise du Tennessee se développer à l'avenir autour d'un axe Ja Morant-Jaren Jackson Jr qui rendrait l'équipe plutôt sympathique à suivre.

3- RJ Barrett (New York Knicks) - SG/SF - Duke

Les fans des Knicks se voyaient déjà avec Zion Williamson, leurs dirigeants avec Anthony Davis. Le 3e pick place New York dans une situation un peu plus complexe. Faut-il utiliser le pick en question pour tenter de monter un trade pour Davis (moins facile sans le #1), ou se dire que le joueur récupéré a suffisamment de talent pour s'intégrer au projet ? Quoi que décide Steve Mills le General Manager, RJ Barrett est la solution à ses problèmes. Soit le Canadien sera aussi fort qu'attendu (on parlait de lui comme 1st pick avant que Zion ne tue tout débat) et un all-around player phénoménal sur lequel les Knicks pourront s'appuyer sur 10 ans, soit son potentiel leur permettra de récupérer un gros joueur confirmé dans un deal.

4- Cameron Reddish (Los Angeles Lakers) - SF - Duke

On va partir dans l'idée que les Lakers n'ont pas le temps de développer des jeunes joueurs. LeBron James ne peut pas se permettre de vivre une deuxième saison sans playoffs. On ne sait pas encore ce que donnera la free agency pour les Angelenos, mais utiliser ce 4e pick pour un trade est presque une nécessité. Un package avec l'un des "jeunes" (Lonzo Ball, Brandon Ingram ou Kyle Kuzma) et ce 3e pick intéressera a priori NOLA dans l'optique de céder Anthony Davis. Les Pelicans sont légers au poste 3 et Reddish a déjà un an de vécu avec Zion Williamson...

Si toutefois les Lakers décidaient de conserver le pick et le joueur, on peut supposer qu'ils s'appuieraient plutôt sur DeAndre Hunter, plus "NBA ready" que Reddish.

5- Jarrett Culver (Cleveland Cavaliers) - SG/SF - Texas Tech

Les Cavs seront forcément dans l'optique de prendre le meilleur joueur disponible tant leur effectif est "modeste" pour faire dans l'euphémisme. On adore la taille et la polyvalence de Jarrett Culver, qui peut à la fois être un playmaker, un scoreur fiable et un défenseur multi-positionnel. Après avoir drafté Collin Sexton l'année dernière, Cleveland ne cherchera a priori pas un meneur. La faculté de Culver a créer son shoot et son intelligence de jeu devraient interpeller Koby Altman, le General Manager.

6- Darius Garland (Phoenix Suns) - PG - Vanderbilt

L'expérience Devin Booker à la mène n'a pas été particulièrement concluante ou convaincante. Monty Williams serait bien inspiré de l'utiliser comme un 2 et/ou de lui adjoindre un joueur capable de le décharger de certaines responsabilités. Darius Garland, qui n'a malheureusement presque pas joué de la saison en NCAA avec Vanderbilt en raison d'une blessure, peut être ce joueur-là. Le peu que l'on a vu de lui en NCAA et ses accomplissements au lycée laissent penser que l'on a bien affaire à un gros shooteur, un scoreur très fiable et polyvalent, capable d'accélérer le jeu et d'imprimer le tempo qui convient en toutes circonstances. Phoenix ne récupérerait pas un gros défenseur, mais un lieutenant possible au joueur désigné contractuellement comme le visage de la franchise, à la CJ McCollum à Portland.

7- DeAndre Hunter (Chicago Bulls) - F - Virginia

Les Bulls manquent d'un "3 and D". S'il est toujours disponible lorsque ce sera leur tour, l'affaire pourrait être belle. Hunter est un excellent défenseur, très physique, capable de sanctionner au large lorsque l'équipe tourne bien. S'il est déjà parti à cet instant - la plupart des mocks le mettent plus haut - il est possible que Chicago cherche un meneur comme Coby White, dont on vous parle plus bas.

8- Jaxson Hayes (Atlanta Hawks) - C - Texas

Travis Schenk a montré qu'il n'avait pas peur de tenter des choses en période de Draft. Les Hawks sont parfaitement capables de trade up en envoyant leurs picks 8 et 10 contre un pick plus élevé ou un package de joueurs déjà présents en NBA. S'ils décident de conserver l'un de leurs picks ou les deux, on pense que l'absence d'un vrai poste 5 leur fera porter leur choix sur Jaxson Hayes, qui est sans doute le meilleur pur pivot de la cuvée, dans un registre de rim-runner athlétique et dont la présence se fait sentir.

9- Coby White (Washington Wizards) - PG - North Carolina

John Wall sera absent au début de la saison et les Wizards seraient bien inspirés de porter leur choix sur un meneur, la plupart des plus gros potentiels tous postes confondus étant déjà probablement partis à ce stade. Coby White, l'accélérateur de particules de North Carolina, peut faire son trou en apportant son volume à 3 points, son énergie et son potentiel défensif. John Wall a déclaré qu'il ne s'opposerait pas à l'arrivée d'un meneur, ce qui permettra d'éviter une incompréhension si c'est bien l'option que choisissent les Wizards.

10- Sekou Doumbouya (Atlanta Hawks) - SF/PF - Limoges

Les Hawks n'ont pas ce profil de poste 3-4 athlétique avec un shoot à 3 points en développement. Ce pick sera peut-être échangé, mais si Sekou venait à atterrir à Atlanta, ce serait plutôt une bonne nouvelle pour lui. La construction de l'équipe va dans le bon sens, les premiers pas de Lloyd Pierce au coaching sont bons et Trae Young est un jeune leader tout à fait adapté pour entraîner du beau monde dans son sillage.

Lire la suite