Mock Draft 2019 : notre 1er tour, équipe par équipe

Mock Draft 2019 : notre 1er tour, équipe par équipe

Quelques jours après la loterie, voici notre Mock Draft 2019, avec le choix que devrait faire chaque franchise NBA selon nous.

Brandon CLarke Mock Draft NBA 2019

11- Brandon Clarke (Minnesota Timberwolves) - PF - Gonzaga

Le deuxième joueur le plus athlétique de la cuvée derrière Zion, un très bon défenseur et un joueur déjà mûr (il aura 23 ans le soir de la reprise). Voilà qui serait un bel atout dans la raquette pour prêter main forte à Karl-Anthony Towns. Pour ne rien gâcher, il a montré une évolution intéressante dans son jeu en étendant son range. Clarke peut être une vraie bonne pioche pour des Wolves qui ne savent pas encore quel sera leur objectif la saison prochaine.

12- Bol Bol (Charlotte Hornets) - C - Oregon

Au soir de la Draft, les Hornets ne sauront pas encore si Kemba Walker sera toujours leur meneur la saison prochaine. L'avantage, c'est qu'en dehors de ce poste 1, tout talent est bon à prendre pour des Hornets que l'on imagine accepter enfin de tanker. Dans cette optique, pourquoi ne pas miser sur un gros potentiel, même à risque, dans la perspective d'en récolter les fruits à moyen ou long terme. Bol Bol n'a que quelques mois universitaires derrière lui et un profil un peu brut, mais dans l'idée, le récupérer à ce stade dans l'idée de le modeler comme un Kristaps Porzingis (shoot + protection de cercle) pourrait tenter Charlotte. Il n'y aura, a priori, plus aucun talent transcendant dans le tableau après Bol et c'est un pari qui ferait sens.

13- Romeo Langford (Miami Heat) - SG - Indiana

Dwyane Wade vient de tirer sa révérence. Sélectionner un arrière scoreur élégant et prolifique immédiatement mettra de la pression sur lui, mais Langford a ce qu'il faut dans les mains pour devenir un vrai bon joueur NBA. A Indiana, le garçon a montré beaucoup de confiance en ses capacités et c'est peut-être bien ce dont aura besoin le Heat dans cette saison où on aura encore du mal à cerner le plafond de cette équipe.

14- Nassir Little (Boston Celtics) - F - North Carolina

S'il s'était présenté directement après le lycée, Little aurait sans doute été un top 5 assuré. Sa saison très décevante à UNC sur le plan individuel a fait baisser sa cote, mais il y aura forcément une équipe prête à tenter le coup. Sur le papier et avec le bon encadrement, on le voit parfaitement devenir un atout important défensivement pour une équipe dans une époque où les positions sont plus libres et favorisent les profils un peu marginaux comme le sien. Nassir Little est un couteau-suisse potentiel sur lequel les Celtics pourraient parfaitement se jeter, eux qui n'ont pas hésité ces dernières années à recruter des joueurs tournés vers la défense avec un upside au niveau du jeu d'attaque. L'effectif pourrait pas mal bouger durant la free agency, il faut donc aussi envisager que ce pick parte dans un trade.

15- Keldon Johnson (Detroit Pistons) - SG/SF - Kentucky

Les Pistons ont cruellement besoin de joueurs capables d'aider Blake Griffin pour faire du jeu et scorer. Ils viseront à nouveau les playoffs, mieux vaut donc un talent pas trop "raw" et avec un jeu assez mature. A Kentucky, Johnson a prouvé qu'il était un basketteur polyvalent sur les postes 2 et 3, avec un goût prononcé pour les responsabilités et une certaine discipline. Casey appréciera, d'autant que si l'idée est de refaire de Detroit une place forte défensive, Keldon Johnson a les atouts pour être aussi un joueur intéressant dans ce secteur.

16- Nickeil Alexander-Walker (Orlando Magic) - PG/SG - Virginia Tech

Forcément, le fait que l'arrière de Virginia Tech soit le cousin de Shai Gilgeous-Alexander donne envie de lui souhaiter la même réussite. Mais encore faut-il tomber au bon endroit. "NAW" est lui aussi long pour le poste, intelligent dans le jeu et mature dans son approche. Cela dit, son shoot à 3 points est a priori plus en place que ne l'était celui de "SGA" à son arrivée chez les Clippers. Orlando adore les athlètes avec de la longueur (Isaac, Bamba, Gordon) et pourrait poursuivre sur cette thématique en ajoutant cet élément valeureux à sa rotation. Le Magic n'a pas vraiment d'excellent passeur à disposition pour le moment et cette capacité que possède le Canadien ne fera pas tâche si le besoin de mener le jeu se fait sentir.

17- Rui Hachimura (Brooklyn Nets) - SF/PF - Gonzaga

Sur les postes 3 et 4, les Nets manquent clairement de monde et de talent. Hachimura peut-être le scoreur polyvalent qui leur fait défaut, que ce soit dans le cinq ou en sortie de banc. L'atmosphère jeune et positive qui règne à "BK" servira ses intérêts et on l'imagine progresser comme il se doit (notamment sur sa prise de décision et son jeu défensif) avec Kenny Atkinson. Sur le plan business, avoir le premier joueur japonais drafté de l'histoire dans le plus important foyer de population de la communauté japonaise sur la Côte Est des Etats-Unis ne peut pas être une mauvaise idée pour aider l'une des franchises avec le plus faible taux de remplissage de la ligue à progresser dans ce domaine.

18- Grant Williams (Indiana Pacers) - PF - Tennessee

Voilà qui ressemble très exactement à un choix intelligent dont sont coutumiers les Pacers. Un joueur pas flashy, mais terriblement important pour un collectif, avec de vraies qualités de défenseur intérieur, très peu de points faibles et une envie dévorante qui en ferait un coéquipier parfait. Williams sait aussi scorer quand les ballons lui parviennent et jouer dur en toutes circonstances. S'il n'est pas pris plus tôt, on voit mal Indiana passer son tour.

19- Cameron Johnson (San Antonio Spurs) - SG/SG - North Carolina

Les Spurs auraient bien besoin d'un shooteur supplémentaire, eux qui vont miser sur la jeunesse et le dynamisme de Dejounte Murray et Lonnie Walker et les rois du mid-range DeRozan et Aldridge pour les quelques années à venir. Cameron Johnson est sans doute le meilleur shooteur de la cuvée et dispose en plus d'une taille intéressante qui devrait permettre à Gregg Popovich de travailler efficacement avec lui. Sur les postes 2/3, il apporterait une plus-value sérieuse à San Antonio, avec un profil de joueur expérimenté (23 ans et 5 saisons universitaires à son actif entre Pittsburgh et UNC). Ce sera peut-être un reach aux yeux de certains, mais on le sent bien comme ça.

20 - Matisse Thybulle (Boston Celtics) - SG - Washington

Là aussi un reach par rapport aux prévisions en général, mais on reste dans cette logique du goût prononcé des Celtics pour un lockdown defender. Si le pick 14 part dans un trade, Matisse Thybulle est une belle alternative pour apporter sa dureté et son intelligence défensive à l'équation à Boston. Pour ne rien gâcher, Thybulle est un bon shooteur à 3 points, ce qui poussera peut-être des équipes à le prendre dans ces eaux-là. On trouverait qu'il s'agirait d'un bon fit pour les C's en tout cas.

Lire la suite
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest