Draft 2017 : Zoom sur les stars NBA de demain

Une première présentation de Markelle Fultz, Josh Jackson et de trois des autres prospects les plus intéressants de la prochaine cuvée de rookies.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse
Draft 2017 : Zoom sur les stars NBA de demain
Ils sont les stars de demain, alors autant les suivre dès maintenant. La saison NCAA a repris dans une relative discrétion et les meilleurs prospects sont déjà scrutés et analysés par les scouts qui pondent d’ores-et-déjà les premiers tableaux prévisionnels de la prochaine Draft NBA. Chad Ford a ainsi mis en place son traditionnel classement des cent meilleurs joueurs susceptibles de rejoindre la ligue dès le mois de juin. L’occasion pour nous de présenter très brièvement les joueurs les plus prometteurs d’une cuvée nettement plus intéressante que la précédente – un échauffement avant des papiers plus poussés sur les talents les plus intrigants du lot. Concentrons-nous sur les cinq premiers du tableau d’ESPN.

Josh Jackson

Ce qui nous a d’abord marqué avec Josh Jackson, c’est son histoire et sa personnalité, magnifiquement détaillée dans un portrait signé du Bleacher Report. Et si les joueurs sont avant tout des hommes, ou des jeunes hommes dans le cas présent, il est difficile de ne pas tomber sous le charme de son parcours. Les histoires poignantes ne sont certes pas rares en NBA mais Jackson se démarque tout de même. Au-delà de toutes les difficultés (décès de proches) qui ont fait de lui l’homme qu’il est aujourd’hui, sa passion pour… les échecs – les jeux d’échecs – est originale. Le freshman de Kansas a une tête bien faite et il a la chance d’avoir le corps qui va avec (ou inversement). Les attributs athlétiques de cet ailier mesuré à 2,03 mètres sont l’un de ses principaux atouts. Il est costaud et il met son physique à profit de son équipe. Son shoot est encore en chantier même. Il sait être efficace mais il manque de régularité et son adresse au-delà de la ligne à trois-points (ligne NCAA) laisse à désirer. Stats NCAA : 14,3 points à 54%, 25% à trois-points, 51% aux lancers-francs, 5,8 rebonds, 3,2 passes, 1,2 block et 1,3 steal en 27 minutes (7 matches).

Markelle Fultz

Notre chouchou. Enfin, mon chouchou. Le meilleur des nombreux meneurs talentueux de la cuvée. Ou le plus prometteur. Originaire d’Upper Marlboro, le même coin que Victor Oladipo et Kevin Durant, Fultz était convoité par des dizaines – des dizaines ! – de facs mais il a préféré opter pour l’université de Washington (pas Washington D.C) à l’autre bout du pays ! Et il est bien parti pour devenir l’un des meilleurs joueurs de l’histoire des Huskies, une équipe universitaire qui a lancé des talents NBA comme Brandon Roy, Terrence Ross, Nate Robinson, etc. Grand pour son poste (1,93), il a le package intégral ou presque. C’est une machine à scorer ET un playmaker de qualité. C’est un excellent slasheur ET un shooteur capable. C’est un attaquant redoutable ET potentiellement un bon défenseur grâce à ses aptitudes physiques. Complet, il a frôlé le triple-double dès son cinquième match en NCAA et les scouts de Draft Express ont fait de lui leur premier choix de draft en puissance. Autant dire que ça va tanker pour Markelle Fultz (hello DALLAS !). A l’aise sur les parquets, le gamin a l’air beaucoup plus stressé micro en main, ce qui lui donne un côté timide légèrement rassurant : a priori, ce n’est pas un gars qui prend le melon. Stats NCAA : 23 points à 53%, 43% à trois-points, 69% aux lancers-francs, 5,5 rebonds, 6,7 passes, 1,5 block et 2,2 steals en 32 minutes (6 matches).

Lonzo Ball

L’un des freshmen dont la cote a le plus grimpé depuis le coup d’envoi de la saison universitaire. Comme Fultz, Ball est un meneur de grande taille (même cinq centimètres de plus : 1,98 m), un profil à la mode à l’ère où les positions sont de moins en moins marquées. Les franchises NBA ont misé sur le small ball seulement parce que ce schéma permettait d’aligner des joueurs plus mobiles. La prochaine étape ? Des joueurs agiles, adroits, doués et… grands ! Le playmaker d’UCLA rentre dans ce moule. Annoncé en seizième position par Draft Express, il est pourtant le troisième meilleur prospect selon ESPN ! Ce super playmaker a déjà distribué plus de dix passes lors de quatre de ses sept premières sorties universitaires. En revanche, il va devoir progresser sur pick-and-roll pour devenir, peut-être un jour, une star NBA. Les meneurs de la ligue sont pour la plupart des slasheurs et le natif d’Anaheim n’est pas un spécialiste en la matière, ce qui lui donne au moins l’avantage de se démarquer de ses camarades. Stats NCAA : 16 points à 57%, 48% à trois-points, 72% aux lancers-francs, 5,3 rebonds, 9,1 passes, 0,9 block et 1,3 steal en 33 minutes (7 matches).

Dennis Smith

Attention, gros talent ! Ou gros scoreur. Sans une vilaine blessure au genou qui l’a fait manquer sa dernière saison au lycée, Smith serait peut-être même placé un peu plus haut dans le ranking de Chad Ford. Il s’est visiblement bien remis, à en croire ses prestations pour ses débuts avec North Carolina State. Le meneur – un de plus – de 19 ans a déjà lâché quelques cartons offensifs à l’image de ses 30 points contre Loyola. Le scoring reste son principal atout même s’il affiche le potentiel d’un honnête playmaker. Sans être trop catégorique, ça sent quand même le meneur qui claque des statistiques dans une équipe faible (Note de moi-même : nous sommes le 30 novembre, il a à peine quelques matches NCAA dans les jambes). Stats NCAA : 18,7 points à 41%, 27% à trois-points, 87% aux lancers-francs, 3,9 rebonds, 5,1 passes, 1,4 steal en 35 minutes (7 matches).

Harry Giles

Le principal prospect de la cuvée et… un grand malade, dans le sens où il passe effectivement beaucoup de temps à l’infirmerie. Il s’est brisé les genoux plusieurs fois et n’a toujours pas joué la moindre rencontre avec Duke. Comparé à Chris Webber – sans les capacités de playmaker – Giles est un sacré athlète et, si son corps tient, il est promis à une belle carrière NBA. Stats NCAA : N/A. La cuvée regorge d'autres prospects prometteurs comme le Français Frank Ntilikina et nous vous présenteront la plupart d'entre eux plus en détails dans les mois et semaines à venir.   
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest