Trades : les 10 joueurs les plus visés

L'excitation commence à monter dans les front-offices. La trade deadline arrive, avec son lot de joueurs à récupérer, Josh Smith en tête...

Benoît JametPar Benoît Jamet  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Trades : les 10 joueurs les plus visés
Avec la Trade Deadline qui se profile à l'horizon (21 février à 21 heures, heure de Paris), les téléphones n'arrêtent pas de sonner dans les bureaux des 30 GM's de la ligue. Si certains joueurs, comme Josh Smith ou Rudy Gay, sont déjà impliqués dans des rumeurs depuis de nombreux mois, d'autres pourraient devoir quitter leur franchise, de façon un peu surprenante. Presque tous les ans, un trade surprend les observateurs, comme celui de Kendrick Perkins en 2011 (des Celtics au Thunder) ou celui de Gerald Wallace en 2012 (des Blazers aux Nets). Les cibles sont bien souvent des joueurs vétérans, capables d'apporter leur expérience à une équipe visant le titre, ou bien des joueurs en fin de contrat dont l'équipe actuelle veut récupérer quelque chose au lieu de les voir partir "gratuitement" l'été suivant. Chad Ford, d'ESPN, a listé ses 10 candidats (article ESPN Insider) les plus sérieux (dans un ordre décroissant de probabilité) à un trade d'ici au 21 février, apportant son éclairage sur les raisons qui pourraient pousser leurs teams à se séparer d'eux. Passage en revue.

1) Josh Smith (Atlanta Hawks)- Forward

En fin de contrat (13,2 millions de dollars en 2012-2013) L'ailier d'Atlanta est dans toutes les rumeurs au cours de cette saison, certaines l'envoyant chez les Lakers, d'autres chez les Rockets, les plus fantaisistes chez les Hornets (si, si, cherchez bien, vous trouverez), il ne manque plus que les Wizards pour que la parade soit complète. Néanmoins, le joueur de 27 ans (déjà dans sa 9ème saison) traverse une passe bien difficile, avec un niveau de jeu déclinant par rapport à ses saisons précédentes (16,4pts et 8,4 rebonds par match, ses plus faibles totaux depuis 3 ans) et une adresse en berne (43%, sa plus faible depuis 2006, dont un très Shaqesque 51% au lancer-franc), et une suspension pour "conduite préjudiciable à l'équipe". Tout ceci est donc en effet extrêmement préjudiciable pour sa franchise puisqu'un joueur en fin de contrat est habituellement extrêmement productif, dans l'espoir d'en décrocher un juteux lors de l'inter-saison. C'est le contraire qui se passe avec Josh Smith et cela pourrait obliger Atlanta à revoir ses prétentions quant aux joueurs qu'ils pourraient ésperer récuperer dans la transaction. Il fait néanmoins peu de doutes que Danny Ferry, le GM, va se débarasser du #5 d'ici février, même si le futur de Dwight Howard (un ami très proche de J-Smoove) est le seul petit obstacle au départ de Smith d'Atlanta, au cas où les Hawks pensent pouvoir le récuperer l'été prochain. Récupérer un joueur d'exception ou libérer encore plus de cap space dans l'opération semble être le seul dilemne actuel encore présent chez les dirigeants des Hawks. Alors bien qu'il ait nié avoir demandé un trade, Josh Smith joue certainement actuellement ses derniers matches sous le maillot des Hawks.

2) Rudy Gay (Memphis Grizzlies) - Forward

Contrat jusqu'en juillet 2015 (37 millions de dollars entre 2013 et 2015) Les absents ont toujours tort et cette maxime semble porter préjudice à Rudy Gay depuis que les Grizzlies ont réalisé qu'ils n'avaient peut-être pas besoin de leur ailier pour aller loin en playoffs Avec des contrats conséquents pour leurs deux big men, Gasol (30 millions sur les deux prochaines saisons) et Randolph (34 millions sur les deux prochaines saisons), les Grizzlies sont dans l'obligation de réduire la voilure, question finance. Et qui d'autre dans l'effectif se trouve être un meilleur candidat au trade qu'un ailier aux bras surdimensionnés tournant à 17,6 pts et 5,7 rebonds par match mais gagnant 16,4 millions de dollars. Les Grizzlies sont à la recherche de choix de drafts ou de vétérans beaucoup moins chers que Gay, ce que les Wizards, les Clippers, le Magic et les Mavs sont sans doute capables d'apporter à Chris Wallace, le GM. Il serait sans doute étonnant que Gay passe un nouvel hiver à Memphis.

3) Al Jefferson (Utah Jazz) - Forward/Center

En fin de contrat (15 millions de dollars en 2012-2013) Tout comme ils avaient tradé D-Will aux Nets, à la surprise générale, Ford affirme que la franchise de Salt Lake City va surement se séparer de l'un des ses deux Big Men sans aller le crier sur tous les toits, Jefferson semblant être le "coupable" idéal tant par son salaire (le plus haut de l'effectif) que par la statut de Millsap aux yeux des dirigeants, malgré le statut d'unrestricted free-agent  de ce dernier en juillet prochain. Avec de jeunes intérieurs comme Kanter ou Favors, l'effectif du Jazz est capable d'encaisser le départ de Big Al, malgré les 17,4pts et 9,8 rebonds qu'il apporte par match. De plus, Jefferson est, lui aussi, libre de tout contrat en juillet prochain et l'échanger contre des choix de draft ou un jeune meneur permettrait au Jazz de rentabiliser quelque peu le gros investissement qu'ils avaient fait en juillet 2010 lorsqu'ils avaient envoyé deux tours de draft et Koufos aux Timberwolves contre les droits sur le pivot de 2m08. Des rumeurs insistantes prédisent un retour aux Celtics (la team qui l'avait drafté en 2004 et qu'il porte toujours dans son coeur) mais reste à voir si des joueurs comme Courtney Lee ou Leandro Barbosa seront suffisamment alléchants pour Dennis Lindsey, le GM des Jazz, pour accepter. Les choix de draft que Boston devrait envoyer dans l'échange seraient alors plus que décisifs.

4) Danny Granger (Indiana Pacers) - Forward

Contrat jusqu'en juillet 2014 (14 millions de dollars en 2013-2014) L'homme qui n'aime pas les odeurs turques ne serait plus, lui, en odeur de sainteté du côté d'Indianapolis. Blessé depuis le début de la saison, il a vu Paul George assurer l'intérim de façon remarquable (17,3pts et 7,7 rbds pour le #24) et se retrouve un peu dans la même configuration que Rudy Gay a pu l'être dans le passé, avec une équipe en tête de sa division (25-16 pour les Pacers) qui s'aperçoit qu'elle n'a pas forcément besoin de lui (et des 13 millions de billets verts afférents) pour être performante. Reste maintenant à trouver un partenaire d'échange prêt à tenter un pari sur un joueur ayant été sur le flanc plus de 3 mois avec une blessure au genou et qui devrait retrouver les parquets dans les prochaines semaines. Les Pacers risquent donc d'essayer de faire monter sa cote en lui donnant du temps de jeu d'ici au 21 février. Dans l'échange, les Pacers auraient en tête de trouver le remplacant à David West, unrestricted free-agent cet été.

5) Marcin Gortat (Phoenix Suns) - Center

Contrat jusqu'en juillet 2014 (7,7 millions de dollars en 2013-2014) Le Polish Hammer semble être la seule pièce de cet effectif des Suns décevant, ayant quelque valeur aux yeux des autres franchises de la Ligue. Il est clair que les Suns n'iront nulle part avec cette équipe et ils ont d'ailleurs commencé à faire le ménage en virant leur coach, Alvin Gentry. Si Boston, Milwaukee ou bien encore Atlanta arrive avec un package correct de choix de drafts et de jeunes joueurs, Gortat connaitra sa 3ème équipe en NBA, après le Magic et l.es Suns. Les 2m11 du pivot polonais pourraient être un vrai facteur au cours des prochains playoffs.

6) Andrea Bargnani (Toronto Raptors) - Forward/Center

Contrat jusqu'en juillet 2015 (23 millions de dollars entre 2013 et 2015) L'ailier italien semble avoir fait son temps au Canada et même l'affection que Bryan Colangelo, le GM, lui porte ne devrait pas l'empêcher de faire ses valises d'ici un mois. Toronto est mal en point (14v-26d) et, en proposant un package Calderon-Bargnani attrayant sportivement mais lourd financièrement (20 millions cette saison pour les deux mais Calderon deviendra unrestricted free-agent cet été), la franchise espère pouvoir amasser suffisamment de cap-space pour être dans la course aux gros free-agents de cet été (Chris Paul, Josh Smith, Manu Ginobili, Al Jefferson, David West, Carl Landry ou peut-etre Andre Iguodala ou même Andrew Bynum et Dwight Howard). Une autre solution évoquée par Chad Ford serait de faire un échange intra-européen et d'envoyer l'Italien et l'Espagnol aux Lakers contre l'arrivée d'un autre Ibérique (Pau Gasol) dans la cosmopolite Toronto, mais cette solution boucherait quelque peu les finances des Raptors la saison prochaine avec les 19 millions promis à Gasol. Un vrai choix pour le futur des Raptors que Colangelo devra sans doute faire dans les 4 prochaines semaines et sans doute là une des dernières chances données au GM d'une équipe bien décevante depuis maintenant 4 saisons.

7) Brandon Jennings (Milwaukee Bucks) - Guard

En fin de contrat mais player option pour 2013-2014 (4,3 millions de dollars) Milwaukee, actuellement 7ème de la Conference Est, serait en train d'appeler tous les GM's de la Ligue pour leur proposer quasiment tous leurs joueurs, y compris leur talentueux meneur. Unrestricted Free-Agent en juillet prochain (il n'activera surement pas sa player option avant le 30 juin), le #3 des Bucks va surement recevoir des offres max (13,6 millions de dollars des 2013-2014 pour un joueur de 5ème annee) de la part d'équipes avec du cap-space et Milwaukee ne pourra (ou ne voudra) certainement pas retenir le joueur de 24 ans dans le Wisconsin à ces tarifs, exorbitants pour un petit marché comme Milwaukee. Jennings pourrait donc essayer d'accélerer le processus en se faisant trader dans une équipe où il pourrait voir son avenir se dessiner, afin de pouvoir profiter cet été du règlement NBA, autorisant les equipes à pouvoir proposer une année de plus (donc un plus gros salaire) et de plus grandes augmentations à ses propres free-agents. Bref, échanger Jennings pour un meneur ou un pivot serait un bon moyen pour Milwaukee de se séparer de leur meneur tout en assurant leur avenir, eux pour qui il est difficile d'attirer de gros free-agents.

8) Eric Bledsoe (Los Angeles Clippers) - Guard

Contrat jusqu'en juillet 2014 (2,6 millions de dollars en 2013-2014) avec player option pour 2014-2015 (3,7 millions de dollars) L'apparition du guard remplacant des Clippers dans la liste de Chad Ford est une surprise mais sa présence est dictée par les circonstances entourant le destin de Chris Paul. Le meneur All-Star des Clippers sera free-agent cet été et devrait surement resigner chez les Clippers, actuellement en 2ème de la Conference Ouest. Avec le salaire max qu'il commande (16,4 millions en 2013-2014), l'extension de Blake Griffin (95 millions sur 5 ans) et les 21 millions de dollars promis à DeAndre Jordan pour les deux prochaines saisons, la franchise de Donald Sterling ne sera certainement pas capable de proposer en juillet 2014 à Bledsoe, alors restricted free-agent, un contrat max (13,6 millions par an) que d'autres équipes, avec du cap-space, ne manqueront pas de lui proposer, ne serait-ce que pour envenimer un peu plus la situation financière des Clippers si ces derniers decidaient de lui proposer une somme équivalente. Le joueur de 3ème annee a un tel impact cette saison lorsqu'il entre sur le parquet que les Clippers devraient donc pouvoir recevoir une belle compensation pour Bledsoe. Une decision difficile donc à prendre pour le GM, Gary Sacks, qui pourrait aussi décider d'attendre cet été et d'ainsi pouvoir compter sur Bledsoe lors des prochains playoffs, que les Clippers ne manqueront pas d'atteindre s'ils continuent à ce rythme. Mais Sacks pourrait aussi décider de capitaliser sur la belle cote actuelle du #12 des Clippers.

9) Demarcus Cousins (Sacramento Kings) - Center

Contrat jusqu'en juillet 2014 (4,9 millions de dollars en 2013-2014) avec player option pour 2014-2015 (6,5 millions de dollars) Boogie ne pouvait evidemment pas ne pas être sur la liste de Chad Ford. Un talent immense dans un corps de brute, Demarcus Cousins devrait être un franchise player complètement inatteignable pour les autres franchises mais sa tête de lard le place parmi les joueurs pour qui un changement d'horizon ne pourrait faire que le plus grand bien. Evidemment, pléthore d'équipes sont intéressées par le potentiel du pivot de 2m11 (16pts et 9,8 rebonds par match sur ses 2 saisons et demie) mais, comme l'a rappelé Steve Kerr lors d'un BS Report cette semaine, la venue d'un joueur à problèmes comme Cousins ne devrait se faire que dans une franchise où il serait entouré de vétérans prêts à lui mettre du plomb dans la cervelle (au figuré, bien entendu). Exit donc les destinations exotiques et des teams telles que les Celtics ou les Mavs pourraient posséder tout ce qu'il faut pour que le talent de Cousins explose encore un peu plus. Les Rockets pourraient aussi être dans la course mais, dans une équipe jeune et gérant assez mal le cas Royce White, Cousins pourrait vite devenir une distraction. Néanmoins, tout ceci reste très hypothétique puisqu'avec la vente probable des Kings a un conglomérat de Seattle, il est fort possible que les propriétaires décident de ne pas échanger Cousins, leur plus beau talent, rendant la vie extrêmement compliquée à Geoff Petrie, le GM. Une résolution rapide de cette vente pourrait être aussi la porte ouverte à un trade concernant Cousins.

10) Rajon Rondo (Boston Celtics) - Guard

Contrat jusqu'en juillet 2015 (25 millions de dollars entre 2013 et 2015) Un échange impliquant Rondo serait vraiment un point de depart à une reconstruction totale de l'effectif des C's, surtout après que Rondo a publiquement déclaré que les Celtics étaient maintenant son équipe lors de la dernière inter-saison. Danny Ainge, le GM, est le champion des rumeurs au moment où la trade deadline se rapproche. Si l'année dernière n'avait pas vu les Celtics réaliser un échange de la dimension de celui effectué en 2011 avec Kendrick Perkins, Ainge avait tout de même exploré pas mal d'options concernant Ray Allen, Rajon Rondo et même Paul Pierce. Si une équipe arrive avec une vraie offre concernant un big man vétéranChad Ford pense que les Celtics n'hésiteront peut-être pas à appuyer sur la gachette d'un transfert à sensation. De même, de jeunes stars proposées contre les services de Pierce et Rondo pourraient mettre un terme definitif à l'experience Big Three (enfin, Big Four, avec l'émergence de Rondo...) du côté de Beantown. Les Celtics, un peu englués à la 8èrme place de la Conférence Est (20v-19d), pourraient avoir besoin d'un électro-choc pour se relancer dans la course aux playoffs où l'experience de leurs joueurs pourraient leur permettre d'espérer être un outsider.
Afficher les commentaires (35)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest