Les Warriors sont passés tout près de perdre leur « tête »… à la faveur des Knicks

Les Warriors sont passés tout près de perdre leur « tête »… à la faveur des Knicks

Et si Steve Kerr n'avait jamais rejoint les Golden State Warriors ? C'était pourtant l'hypothèse la plus forte avant de recruter l'ancien Bull en 2014

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / NEWS

Avec cinq finales consécutives, et trois titres, Steve Kerr restera à jamais l'homme qui a amené les Golden State Warriors parmi les plus grandes équipes de l'histoire. Celui qui a achevé le travail fait en amont par Mark Jackson. Certains diront même que l'ancien meneur des Pacers lui a mâché le travail, ou qu'il a été porté par l'excellence de Stephen Curry ou l'arrivée de Kevin Durant en 2016.

Mais outre ses principes de jeu, la psychologie de Kerr sur ses troupes, son travail d'approche mental, tout comme sa manière de déléguer aux joueurs en font un coach à part entière. Le fit idéal pour le contexte Warriors. Et dire que la donne aurait pu être totalement différente en 2014, au moment de son recrutement.

Ce n'est aujourd'hui plus un secret, l'avenir de Steve Kerr devait se profiler aux New York Knicks. À tel point que l'organisation californienne pensait n'avoir aucune chance face aux appels du pied incessants de Phil Jackson, alors président des Knicks.

"Steve était ardemment courtisé par Phil Jackson. À un moment du processus de recrutement, nous avions la sensation qu'il irait là-bas. Nous ne pensions même pas avoir l'occasion de nous asseoir avec Steve pour discuter", raconte Travis Schlenk, alors assistant GM à Golden State.

Pour ne pas se retrouver le bec dans l'eau, les Warriors avaient un autre plan nommé Stan Van Gundy. Pas illogique étant donné qu'il a été l'un des premiers avec Mike D'Antoni à voir le tir à trois points comme l'arme ultime. À Orlando, il avait entouré Dwight Howard d'une armée de shooteurs. Les deux camps se sont même rencontrés en Floride. Moment où la direction des Dubs reçoit un coup de fil.

"C'est pendant que nous rencontrions Stan à Orlando que Steve a appelé Bob (Myers) pour lui dire qu'il avait changé d'avis et qu'il souhaitait nous rencontrer."

Peu de temps après, Steve Kerr rejoignait la Baie pendant que Stan Van Gundy acceptait un poste de coach/président à Detroit, chose que les Warriors ne voulaient pas lui donner. On connait la suite de l'histoire et les destins opposés des deux franchises. Les Warriors sont devenus une dynastie avec Kerr à leur tête alors que les Knicks ont sombré dans les marécages de la médiocrité.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest