On a testé la Nike Hyper Adapt

holy_pairPar holy_pairPublié

Quelques lucky few (dont nous faisions bien sûr partie, sans honte aucune) étaient réunis au Nike store des champs Elysées pour une sortie très spéciale.

La Nike Hyper Adapt BB (pour basketball) est là. Devant nous. Personne n’ose trop la toucher, les vendeurs sont en train de les connecter aux smartphones, j’y reviendrai plus tard.

Le principe de la Adapt BB est simple : la chaussure s’adapte toute seule (ou manuellement) à la forme de nos pieds, pour un confort optimal.

Exactement comme dans Retour vers le Futur… On se prend à se remémorer les scènes où Marty McFly enfile ses Air Mag sur les conseils de Doc, qui revient du futur !

Une fois enfilée pour la première fois, la sneaker effectue un scan du pied et épouse doucement ses formes pour bien le verrouiller, du coup de pied à la cheville. Côté design, c’est assez épuré. Pas de lacets donc, une empeigne en flyknit toute en légèreté. 8 points blancs sur la languette, qui rappellent les commandes de serrages latérales.

La basket laisse de la place à la technologie pour qu’elle puisse s’exprimer : sur le côté extérieur de la semelle, deux boutons lumineux s’allument lorsque l’on règle le serrage manuellement et indiquent le niveau de batterie s’il est faible. En soulevant la languette, on découvre une partie du circuit électronique qui dirige la chaussure, un peu comme une toile d’araignée qui recouvre le coup de pied.

Qui dit chaussures électroniques dit batterie, et il faut recharger ses chaussures à peu près toutes les 3 semaines selon le vendeur. Il suffit de les poser sur une plaque, comparable aux chargeurs d’Apple Watch et autres chargeurs sans fil.

Mais avant de la tester, il faut jumeler sa paire de shoes avec son smarpthone, via une application dédiée. Une fois que l’appairage est réussi, on peut régler plusieurs paramètres directement sur son smartphone, comme la lumière des diodes présentes sur la semelle (option pas forcément utile mais bien amusante), mais on peut aussi créer différents modes de serrage, pour différentes utilisations.

C’est bluffant. Si on n’a pas (encore) pu la tester en conditions de game ou d’entrainement, elles sont néanmoins très confortables si on les porte à la ville. Elles font futuristes, mais sont assez simples et c’est tant mieux.

Pour sa sortie US, Nike a frappé un grand coup en faisant porter sa sneaker par Jayson Tatum et quelques autres jeunes loups de la ligue comme Luka Doncic ou De’Aaron Fox.

En bref, l’innovation technologique réussie par Nike est incroyable : faire tenir autant de science dans une basket, c’est une première, et c’est d’une légèreté déconcertante.

La seule interrogation, c’est son prix : à 350 euros, c’est un beau cadeau. A BasketSession, on devrait la recevoir bientôt pour lui faire passer notre grand test… A suivre donc !