Nikola Jokic, Marathon Man malgré lui

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Nikola Jokic a joué 1 heure et 5 minutes dans le game 3 invraisemblable entre Blazers et Nuggets. La star de Denver aura-t-elle assez de jus pour la suite ?

Depuis son arrivée en NBA, Nikola Jokic n'a jamais dépassé les 32 minutes de moyenne par match sur une saison. Même devenu All-Star et franchise player des Denver Nuggets, le Serbe a souvent été utilisé avec parcimonie par Mike Malone cette saison. Tantôt parce que les Nuggets avaient déjà fait un écart suffisant au score, tantôt parce que le Joker n'a pas forcément l'endurance la plus élevée de la ligue. Cette nuit et depuis le début des playoffs, Nikola Jokic montre qu'il en a plus dans le coffre que ce l'on pouvait imaginer.

Après avoir fréquemment tourné entre 35 et 40 minutes par match et même atteint les 43 minutes dans le game 7 face à San Antonio, le n°15 s'est transformé en marathon man dans le game 3 face aux Blazers. Durant cette rencontre achevée après quatre prolongations et au cours de laquelle il a enregistré un nouveau triple-double (33 points, 18 rebonds et 14 passes), Nikola Jokic a passé 65 minutes (!) sur 68 possibles sur le parquet. Mike Malone s'en est expliqué après la rencontre.

Son coach s'est excusé

"Nikola Jokic est notre meilleur joueur. C'est quand il est sur le terrain que nous sommes sous notre meilleur visage. Quand je l'ai fait jouer à travers tout le 4e quart-temps, je ne pensais pas qu'il y aurait quatre prolongations... Au fil des minutes, je me demandais comment on allait se sortir de ça. Je me suis excusé auprès de lui dans le vestiaire, mais il ne se plaint jamais. Il m'a dit que je n'avais pas à m'excuser. Je n'ai jamais vu ça avant : 64 minutes et 48 secondes sur le terrain... Malgré ça, il a été fantastique".

Au-delà de ses statistiques forcément gonflées, Jokic a effectivement donné le change. Sa défense continue d'être surprenante pour un joueur longtemps considéré comme empâté et peu instinctif dans ce registre. Sa capacité à orchestrer le jeu a elle, sans surprise, été sidérante. D'aucuns diront que c'est la fatigue qui l'a fait manquer le premier de ses deux lancers francs en toute fin de 4e QT. D'autres qu'il l'aurait raté dans tous les cas car ainsi était écrit le scénario de cette rencontre renversante.

Dans 48 heures, Jokic devra en tout cas avoir suffisamment récupéré pour aider Denver à prendre un match au Moda Center. Sans quoi les Nuggets seront menés 3-1 et dos au mur lorsque la série repartira dans le Colorado. Ce serait dommage de gâcher un si beau run du "Joker", qui est probablement le joueur le plus régulier des playoffs avec Kevin Durant en termes de production.