Pat Riley ne voudrait pas d’une longue reconstruction au Heat

BasketSessionPar BasketSession Publié

Pat Riley ne veut toujours pas entendre parler de tanking pour son Miami Heat. Une processus de reconstruction générale ne l'intéresse pas.

Le tanking a parfois du bon. Il arrive un moment où certaines équipes plafonnent et elles ont besoin d'un redémarrage à zéro. Nous avions le sentiment que le Miami Heat touchait ce point. Nous avions eu tort. Ou disons plutôt que nous avons tort de penser que la franchise floridienne oserait se lancer dans une telle entreprise. Pat Riley, le président de l'organisation, y serait toujours opposé. Et ce malgré le fait que le Heat possède l'une des masses salariales les plus blindées (LA plus blindée) de la ligue alors qu'elle affiche un bilan négatif.

Miami est pour l'instant neuvième à l'Est avec 13 victoires et 16 défaites. Les playoffs sont évidemment encore à la portée des joueurs d'Erik Spoelstra. Mais la franchise peine à attirer les stars depuis quelques temps et, même si elle a quelques bons jeunes, elle se cherche un nouveau visage. La draft étant généralement le seul autre moyen (que la free agency) de recruter un potentiel leader. Ce n'est visiblement pas le plan pour Riley. Et c'est tout à son honneur même si on peut se demander combien de temps les Floridiens vont repousser l'échéance.

Via Real GM