Dirk est toujours grand, Westbrook est le roi de trolls : ce qu’il fallait retenir du week-end

C'était aussi Noël en NBA. Voici les faits de jeu et les actions qui nous ont le plus marqués durant ce week-end de festivités.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Dirk est toujours grand, Westbrook est le roi de trolls : ce qu’il fallait retenir du week-end
Il y a tellement de matches, d'actions et d'histoires qui se disputent et s'écrivent chaque soir en NBA qu'il est difficile de garder un œil sur toutes les performances et les anecdotes. Mais notre crew est là pour vous mettre au parfum des infos les plus pertinentes (ou non) de la nuit. - Russell Westbrook n'a toujours pas digéré le départ de Kevin Durant et c'est une très bonne nouvelle. En plus de nous offrir des matches OKC-Golden State pimentés, ça nous permet aussi d'assister à des scènes aussi fantastiquement puériles que celle d'hier durant son échauffement. Peu après le tir victorieux de Kyrie Irving contre les Warriors, Westbrook a ainsi regagné le vestiaire en hurlant un "Thank you Kyrie !" du plus bel effet pour troller son ancien camarade. http://www.dailymotion.com/video/x56cey3_russell-westbrook-crie-merci-kyrie-pour-troller-kevin-durant_sport - Par contre, c'est dingue à quel point il veut faire comme si de rien n'était... "Je ne disais pas 'Merci Kyrie', mais 'Merci Jamie', le nom de la fille de mon préparateur. Je ne vais pas me laisser embarquer dans des trucs débiles comme ça. Question suivante". - Un petit air de déjà vu, non ? https://www.youtube.com/watch?v=PmmP3Mfag3w - Autant les Clippers peuvent se passer de Blake Griffin sur quelques matches, autant sans Chris Paul ne serait-ce qu'une heure, c'est très compliqué. La preuve avec cette première défaite depuis 14 matches contre les Lakers, qui ont vaincu le signe indien face à leur rival. Le début du renouveau ! - Il n'y aura plus jamais de match anodin entre les Warriors et les Cavs. Pas après deux Finales aussi intenses et un Christmas Game vibrant et au finish dramatique. Les stars ont été au rendez-vous et le duel LeBron-KD, s'il a bien lieu lors des prochaines Finales, va être épique. - Les Warriors ont tout de même pris des notes évidentes utiles malgré la défaite : 1) Il est plus simple pour Golden State de défendre sur Harrison Barnes que sur Kevin Durant. 2) Ne pas oublier que le vieux Jefferson a encore du jump 3) Faire une prise à quatre sur Kyrie Irving dans la dernière minute du match 4) Surveiller le gars LeBron. Il joue plutôt bien au basketball... - Avant que tout le monde ne s'enjaille avec du foie gras et de la bûche, Giannis Antetokounmpo a régalé avec son record de points en carrière (39) contre Washington. Pour la première fois, le "Greek Freak" a eu droit à des "MVP, MVP !" de la part du public des Bucks. Quand on pense que même ce brave Joël Anthony y avait eu droit en 2011 de la part des fans du Heat, on se dit que ce n'est pas trop tôt... - Les Knicks ont encore beaucoup trop recours à "l'iso-Melo" pour être au niveau des meilleures équipes de l'Est. Aussi doué soit-il, les moves sont prévisibles et, on l'a vu contre Boston dimanche, des défenseurs du niveau de Jae Crowder ou Avery Bradley s'en accommodent très bien. Quand la balle tourne et le jeu est moins statique, New York est nettement plus dangereux. - Escalader des montages d'Europe de l'Est n'a jamais fait peur à Al Horford, alpiniste confirmé. http://www.dailymotion.com/video/x56b29s_al-horford-transperce-kristaps-porzingis_sport - On attendait le retour de Dirk Nowitzki avec impatience et le "Wunderkind" n'a pas déçu. Non seulement les Mavs ont battu les Clippers, mais l'Allemand n'a eu besoin que de 14 minutes et 30 secondes pour planter 17 points (7/12). Son nouveau protégé, Harrison Barnes, a finalement été le plus décisif avec un petit shoot assassin à 3 secondes de la fin et cette petite phrase pour Dirk : "Il me rappelle fréquemment que c'est lui qui a écrit le playbook". - C'est marrant de voir la manière dont Kyle Lowry a pris le relais de DeMar DeRozan une fois que son état de grâce a pris fin. Le meneur All-Star affiche un niveau terrifiant depuis quelques semaines et il l'a confirmé contre le Jazz avec 36 points marqués et la poursuite de son show d'adresse à 3 points : 45.5% depuis le début de la saison et 61.3% sur les 15 derniers matches. - Après quelques rencontres passées à se dérouiller, Mike Conley est bien de retour : 24 points contre Houston, la victoire et un accrochage avec Patrick Beverley. Un match plein, en somme. - Coup dur pour les Pistons. Leur public, autrefois féroce et bouillant, se met à encourager les autres équipes. Les Warriors ont été acclamés et applaudis à chaque belle séquence vendredi soir... - Depuis l'embrouille de DeMarcus Cousins avec un journaliste du Sacramento Bee, les Kings sont inarrêtables ou presque. Troisième victoire de suite, cette fois face à Minnestoa malgré les 40 points de Zach "MIP" LaVine, et encore un "Boogie" déterminant sans être individualiste.  Voilà bien longtemps que les Kings n'avaient plus été 8e à ce stade de la saison.  
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest