87 CLE
93 ORL
108 DET
101 IND
104 CHA
111 BKN
108 BOS
95 DEN
112 MIA
103 WAS
98 CHI
100 GSW
139 OKC
127 MIN
105 SAS
104 SAC
119 MIL
91 LAC
113 POR
136 LAL

Animé par la même rage, Giannis (déjà) sur des bases folles

BasketSessionPar BasketSession Publié

MVP en titre, le joueur des Milwaukee Bucks Giannis Antetokounmpo réalise un début de saison sensationnel où il joue toujours avec la même passion.

Giannis Antetokounmpo allait-il confirmer après sa saison 2018-2019 de grande qualité ? Si les doutes sur le talent du MVP en titre étaient inexistants, on pouvait tout de même s'interroger sur son envie de tout casser en saison régulière. Car marqué par son élimination en Playoffs en finale de la Conférence Est par les Toronto Raptors, l'international Grec allait peut-être avoir l'idée de s'économiser en vue des échéances de fin de saison. Et cela sans forcément parler d'un "load management" à la Kawhi Leonard. Juste ne pas tout donner en pensant à la suite. Déjà auréolé d'un titre de MVP, Antetokounmpo n'a plus grand-chose à prouver en saison régulière. Alors qu'en Playoffs, il sera attendu au tournant. Une légère décompression, tout en menant les Bucks vers les Playoffs, en attendant le moment de vérité.

Mais un tel scénario était visiblement impossible à imaginer pour le talent de 24 ans. Ému aux larmes au moment de recevoir son titre de MVP, il avait pourtant prévenu le reste de la NBA.

"Tout ça n'est que le début. Mon but est de gagner un titre. Mon père m'a dit un jour : tu dois toujours en vouloir plus, mais ne soit jamais trop avide. Je veux gagner le titre et je vais tout faire pour y arriver", avait-il lancé le 25 juin dernier.

Et après les paroles, les actes.

Giannis Antetokounmpo, la rage dans la peau

Car malgré ses succès de l'an dernier, Antetokounmpo ne donne vraiment pas l'impression d'être "blasé". Au contraire ! Le natif d'Athènes joue toujours avec la même rage au ventre. Et son comportement lors de la victoire contre l'Oklahoma City Thunder (121-119) la nuit dernière symbolise simplement cette implication sans faille. A la pause, son équipe était menée de six points et lui venait de boucler son deuxième quart-temps par un air-ball sur un lancer-franc. Malgré un apport individuel très correct (11 points, 6 rebonds), le leader des Bucks était très frustré. Mais vraiment très frustré. En quittant le parquet, il en a déchiré son maillot, avant de passer ses nerfs sur un panneau d'OKC.

"Vous savez, il n'y a aucune excuse pour cela, et évidemment je vais essayer de payer pour remplacer le panneau. Ou je peux l'échanger à vos gars contre un panneau avec Bucks quand vous allez venir à Milwaukee. Mais vraiment, il n'y a aucune excuse pour mon geste. Jouer au basket, ça entraîne beaucoup de frustration et beaucoup d'émotion, et parfois, ça peut arriver", a commenté Giannis Antetokounmpo face à la presse.

Sans vouloir cautionner ce geste, cela prouve tout de même la motivation du garçon. Il veut faire plus, il en veut toujours plus. Perdre de 6 points avec une performance individuelle correcte n'est pas acceptable. Et si sa seule réaction était de taper partout, elle ne serait pas positive. Mais cette rage, Antetokounmpo l'a ensuite utilisé pour taper la défense d'OKC.

Des bases folles pour le MVP en titre

Car en seconde période, le Grec n'a pas raté sa cible. Auteur de 24 points sur les deux derniers quart-temps, le patron de Milwaukee a livré un véritable récital pour venir à bout d'un Thunder accrocheur. Plus agressif, plus entreprenant, Antetokounmpo a passé son temps à acculer ses adversaires. Il n'avait qu'un objectif : enfoncer l'opposition pour marquer. Avec une réussite retrouvée (9/11 aux tirs) et une présence énorme (10 rebonds supplémentaires), il a été, bien aidé par Eric Bledsoe, le grand artisan du succès arraché par son équipe.

"Je ne jouais pas bien au basket, je n'étais pas aussi agressif que je le voulais", a noté Giannis concernant son changement d'attitude.

"Quand tu le vois arriver, pour défendre face à lui, tu te dis 'recule, recule'. Mais une fois que tu as reculé, il est déjà dans la raquette", a commenté Chris Paul.

Au final, Antetokounmpo a terminé cette partie avec 35 points, 16 rebonds et 3 passes décisives. Des statistiques monstrueuses. Un standard habituel pour lui. Sur les 5 derniers matches des Bucks, il n'a pas été en dessous des 30 points, des 13 rebonds et des 3 passes décisives. Sur ce début de saison, il tourne à 29,7 points, 14,3 rebonds et 6,8 passes décisives de moyenne. C'est incroyable, c'est affolant. C'est encore plus fort que la saison dernière. Plus fort alors qu'une baisse de régime aurait été compréhensible. Mais pas pour lui. Giannis Antetokounmpo a de trop grandes ambitions pour s'arrêter. Une trop grande rage. Une trop grande passion. Et le panneau d'OKC ne sera pas le seul à subir des dégâts de la part du Greek Freak...