Le réveil fracassant d’Evan Turner

Evan Turner a signé la plus belle performance offensive de sa carrière face aux Knicks mercredi avec 34 pts.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Le réveil fracassant d’Evan Turner
"ET, go home !", crient des spectateurs du Madison Square Garden au moment où Evan Turner se rend sur la ligne des lancers. Les boutades sur son physique et ses initiales n'atteignent plus l'arrière des Sixers. Petit, ce sont ses difficultés à s'exprimer correctement qui le rendaient vulnérable face aux moqueries. S'ils ne l'ont pas épargné durant le match, les fans new yorkais auraient assurément aimé le voir porter le jersey de leur équipe mercredi soir. Car le numéro 2 de la Draft 2010 a sorti l'une des plus belles prestations de sa jeune carrière sur le parquet des Knicks, en profitant des largesses sidérantes d'un adversaire trop peu méfiant.

Philadelphie à 1-22 lorsque Turner marque moins de 20 pts

Trop peu méfiant car sans doute concentré sur les récentes sorties de Turner plutôt que sur son potentiel. L'ancien joueur d'Ohio State restait en effet sur plusieurs matches décevants et marqués par une inquiétante inefficacité offensive (6 matches sur 10 en dessous des 15 pts). Surtout que Philadelphie affiche un bilan de 1 victoire pour 22 défaites lorsque son #12 n'atteint pas la barre des 20 pts. Voilà son mois de janvier sauvé avec sa meilleure performance en carrière au scoring (34 pts) et une partie complète (11 rbds, 3/3 à 3 pts) à Big Apple. [superquote pos="d"]Evan Turner : "Je suis devenu un bon all-around player"[/superquote]Bien aidé par Michael Carter-Williams (19 pts, 12 rbds et 7 pds), très inspiré par sa première au MSG non loin de sa fac de Syracuse, Evan Turner a réussi à peu près tout ce qu'il voulait. En pénétration, à mi-distance, à 3 pts, avec ou sans crossover, en mismatch défavorable ou non (demandez à Tyson Chandler ou Carmelo Anthony, incapables de l'empêcher de shooter), le guard de Philadelphie a fait mouche sur 13 de ses 22 tirs. Pour ne rien gâcher, c'est lui qui a endigué la tentative de retour des Knicks dans le money time avec un tir à 3 pts diablement serein dans le corner, lui qui ne shoote qu'à 29% à longue distance depuis le début de la saison.
"Le départ de Jrue m'a donné plus de responsabilités. J'aime juste avoir le ballon sans me demander si je suis un poste 1, 2 ou 3. Tout dépend de qui est sur le terrain. Ce que je sais, c'est que j'estime être devenu un bon all-around player", a-t-il expliqué sur la TNT après le match.
Voilà un profil qui devrait intéresser pas mal de franchises. Evan Turner est toujours sur le trading block et quiconque sera capable de convaincre les Sixers de le lâcher fera une bonne affaire.  
Afficher les commentaires (6)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest