Rookie of the Year Race : Ben Simmons n’est plus si seul

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Notre analyse sur cette compétition individuelle annexe après deux mois de matches.

Rookie of the Year

Nous voilà arrivés à un checkpoint intéressant. Celui des deux mois de compétition. Rien n'est définitif ou gravé dans le marbre, mais des tendances fortes se sont dégagées dans tous les trophées individuels de fin de saison. On va s'intéresser aujourd'hui à celui concernant le Rookie of the Year 2018. On ne va pas se mentir, sauf blessure, on ne voit pas comment notre n°1 va pouvoir être délogé. C'est malheureusement ce qui était arrivé à Joel Embiid la saison passée. On croisera les doigts pour notre favori pas franchement mystère. Le plus intéressant, c'est finalement de voir comment chacun des autres rookies s'est comporté et positionné après un peu moins de 30 matches.

Lire la suite