Personne n’est prêt pour le show Russell Westbrook

Plus de Kevin Durant mais un Russell Westbrook plus déterminé que jamais au Oklahoma City Thunder. La franchise a encore les armes pour faire du bruit à l'Ouest.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Personne n’est prêt pour le show Russell Westbrook
Jusqu'à la reprise des débats en NBA, le 26 octobre prochain, retrouvez nos présentations de chaque équipe selon l'ordre décroissant de notre power ranking. Que peut-on attendre du Oklahoma City Thunder maintenant que Russell Westbrook est le seul capitaine à bord du navire ? 

OKLAHOMA CITY THUNDER - 5e

Quelle est la première question qui vous vient en tête lorsque le Oklahoma City Thunder nouvelle version est évoquée ? Quel avenir pour la franchise maintenant que Kevin Durant est partie ? Quelle stratégie adopter ? Le Thunder peut-il toujours viser les finales de Conférence ? Toutes ces interrogations sont légitimes. Mais le premier vrai sujet qui devrait traverser nos esprits concerne Russell Westbrook. Quelle saison de psychopathe la star va nous sortir maintenant qu’elle est libérée de la présence de « KD » ? [superquote pos="d"]La candidature de Russ au MVP repose sur deux points : Combien de match le Thunder va-t-il gagner et à quel point les statistiques du All-Star seront impressionnantes ?[/superquote]C’est finalement le thème le plus intrigant et excitant de l’année au Thunder, même si l’équipe coachée par Billy Donovan a toujours des atouts. D’abord, et plus que jamais, tout tourne autour de Westbrook. Le nouvel entraîneur débarqué en provenance de Florida l’an passé avait déjà fait du meneur sa première option offensive – avant Durant – mais ce dernier va pouvoir prendre seul les commandes de l’engin. [caption id="attachment_340426" align="alignleft" width="318"] Oladipo avec Westbrook ? Bonjour les dégâts dans les lignes adverses.[/caption] Pour certains, il est promis à un exercice un triple-double, ou pas loin, un exploit réalisé uniquement par Oscar Robertson. Pour d’autres, comme les bookmakers de Las Vegas, il est le favori pour le trophée de MVP. La candidature de Russ au MVP repose sur deux points : Combien de match le Thunder va-t-il gagner et à quel point les statistiques du All-Star seront impressionnantes ? En dépit d’être la plus haute distinction individuelle de la saison, le trophée de MVP prend en compte le succès collectif, du moins auprès des journalistes qui élisent le meilleur joueur chaque année. Le Thunder doit gagner assez de match (50 ?) pour que l’élection de Westbrook ne soit pas choquant et le bulldozer d’Oklahoma City doit lui afficher des statistiques suffisamment dingues pour éliminer toute concurrence. En étant encore un peu plus au cœur de l’action, Westbrook, dont les qualités de playmaker sont enfin reconnues, peut dépasser aisément les 20 points et 10 passes de moyenne comme c’était déjà le cas l’an passé. Il devrait profiter du départ de Durant pour avoir encore plus la gonfle mais ce n’est pas dit qu’il va nécessairement prendre beaucoup plus de tirs. Les dirigeants ont récupéré Victor Oladipo en transférant Serge Ibaka le soir de la draft et l’arrière arrivé en provenance du Magic va former avec Westbrook un backcourt extrêmement dynamique. Il est susceptible d’exploser cette saison en profitant des espaces créés par son coéquipier pour faire exploser des défenses déjà déstabilisées. [caption id="attachment_337515" align="alignleft" width="318"] Joffrey Lauvergne va avoir du temps de jeu à OKC.[/caption] Le Thunder a une ribambelle d’intérieurs et Donovan va chercher à ramener au goût du jour les raquettes à l’ancienne avec deux tours jumelles, les Stach Brothers Enes Kanter et Steven Adams (voir « Le facteur X »). Joffrey Lauvergne a une belle carte à jouer en relais de ces deux hommes et le Français a eu un temps de jeu intéressant en sortie de banc pendant la pré-saison. Il devrait s’imposer dans la rotation grâce à son habilité à jouer aussi bien ailier-fort que pivot. [superquote pos="d"]Le Thunder, une équipe digne des 90's[/superquote]Domantas Sabonis a du potentiel mais on serait tenté de prédire une première saison plus compliquée pour le rookie lituanien drafté en onzième position en juin dernier (et récupéré dans le trade avec le Magic). L’équipe est blindée sur plusieurs postes avec aussi Ersan Ilyasova, Andre Roberson ou encore Kyle Singler, tous capable de contribuer. Avec une seule superstar, des joueurs aux rôles bien définis et deux intérieurs de métier dans son cinq, cette équipe du Thunder a des allures de formation sortie du droit des années 90. Les rumeurs d’un échange entre le jeune Cameron Payne et le vétéran confirmé Rudy Gay tendent à prouver que les dirigeants d’Oklahoma City ont l’intention de rester le plus compétitif possible en attendant l’été 2017… et la perspective d’un nouveau duo de stars au Thunder avec un Blake Griffin disponible sur le marché. Mais, pour l’instant, Russell Westbrook ne va pas rater l’opportunité de claquer les performances les plus folles de sa carrière. Cette saison, c’est son show.

Le facteur X : Steven Adams

Kevin Durant a déclaré récemment qu’il avait « ses gars » à Oklahoma City et que Russell Westbrook avait les siens. Deux cliques. Steven Adams faisait à coup sûr partie de celle du meneur All-Star. Les deux joueurs ont développé une alchimie intéressante sur pick-and-roll au point où le robuste pivot néo-zélandais s’est peu à peu affirmé comme une menace crédible en attaque. Il n’est pas un scoreur mais il a des moves au poste bas, il a du touché et il sent bien le jeu. Si Westbrook et Oladipo vont récupérer une majeure partie des tickets shoots laissés libres par le départ de Durant, Adams est lui aussi promis à une belle progression cette saison. Il ne serait pas étonnant de le voir avec un double-double de moyenne (ou 12 pts, 9 rbds ?) comme ce fut le cas lors des playoffs, quand il avait pris une nouvelle dimension au point où Donovan avait même prévu des systèmes offensifs pour lui. S’il s’affirme comme la troisième lame d’OKC en attaque et tape régulièrement la barre des 15 pions tout en contribuant en défense et aux rebonds, le Thunder devrait pouvoir se maintenir dans le top 4 ou 5 de la Conférence Ouest.

Le roster 

Postes 1/2 : Russell Westbrook, Cameron Payne, Victor Oladipo Postes 2/3 : Andre Roberson, Alex Abrines, Anthony Morrow Postes 3/4 : Kyle Singler, Ersan Ilyasova Postes 4/5 : Steven Adams, Enes Kanter, Joffrey Lauvergne, Domantas Sabonis, Nick Collison Le cinq que l'on veut voir : Russell Westbrook, Victor Oladipo, Alex Abrines, Joffrey Lauvergne, Steven Adams.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest