Sans « lames de rasoir », John Wall peut-il redevenir lui-même ?

Les Wizards croient encore en John Wall, pour la simple raison qu'il a résolu un problème au pied assez hallucinant qui l'empêchait d'être lui-même.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Sans « lames de rasoir », John Wall peut-il redevenir lui-même ?

On peut reprocher pas mal de choses aux Washington Wizards sur le plan sportif. En revanche, remettre en cause l'attachement de la franchise à ses joueurs majeurs serait malhonnête. Au-delà du cas Bradley Beal, bien parti pour rester malgré la volonté de certaines équipes de lu offrir un avenir plus ambitieux, celui de John Wall est assez parlant. Ted Leonsis, le propriétaire des Wizards, a rappelé qu'il était plus que jamais derrière son meneur, malgré la poisse qui le poursuit et le fait qu'il n'ait pas joué en NBA depuis quasiment deux ans.

Il y a une raison à cela. Leonsis sait ce par quoi est passé Wall, au-delà même de ses blessures coup sur coup au talon et au tendon d'Achille.

"Si j'ai autant hâte de voir John Wall revenir, c'est parce que je sais que physiquement il sera dans un était complètement différent. Il a déjà parlé de la douleur qu'il ressentait à cause de ses excroissances osseuses dans le pied.

Il m'a montré l'une d'entre elles un jour, après qu'ils lui ont enlevée du talon. Je vais être très sincère, je n'avais jamais vu un truc comme ça. J'ose à peine imaginer ce qu'il devait ressentir.

A certains moments, John s'est senti isolé parce qu'il lisait des gens qui critiquaient sa défense et le fait qu'il ne revenait pas sur les contre-attaques. Il venait nous voir pour nous dire qu'il avait l'impression d'avoir des lames de rasoir dans les pieds quand il courait.

C'en était arrivé à un point où il nous a dit qu'il ne pouvait plus jouer parce qu'il pensait pénaliser l'équipe", a raconté Leonsis sur NBC Sports.

A l'heure qu'il est, John Wall ne reviendra pas avant le début de saison 2020-2021, donc dans environ 6 mois. Au meilleur de sa forme, Wall, qui n'a que 29 ans, était tout de même considéré comme l'un des meilleurs meneurs de la NBA et un quintuple All-Star. Le récupérer ne serait-ce qu'à 70%, avec un Bradley Beal plus dominant qu'à l'époque serait dans tous les cas une bonne affaire pour Washington. Son contrat reste énorme et le trader n'a que peu d'intérêt vu le peu de candidats qui se sont signalés jusque-là.

 

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest