Le rappel qui fout les boules : comment Scottie Pippen s’est fait arnaquer par les Bulls

Reconnu comme l'un des plus grands de l'histoire, Scottie Pippen n'en restait pas moins une incroyable bonne affaire financière pour les Bulls

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Le rappel qui fout les boules : comment Scottie Pippen s’est fait arnaquer par les Bulls

Avec la sortie aujourd'hui du très attendu documentaire "The Last Dance" retraçant l'épopée des Chicago Bulls de Michael Jordan en 1997/98, on en apprendra énormément sur cette équipe légendaire. Avec évidemment de très nombreuses anecdotes croustillantes notamment sur les rapports entre Michael Jordan et tous ses autres coéquipiers. Mais il y a également d'autres informations déjà connues mais que The Last Dance remet à l'ordre du jour. Comme le salaire de certains.

Si MJ culminait par exemple à plus de 33 millions dans cette saison du "Three Peat", tous les autres étaient très, très, très, très en dessous de leur leader. Le second, Toni Kukoc, ne percevait par exemple que 4,5 millions. Suivaient ensuite Ron Harper (4,5 M), Dennis Rodman (4,5 M) et Luc Longley (3,1 M). Oui, oui, pas de Scottie Pippen à l'horizon qui ne touchait lui qu'un salaire presque misérable compte tenu de ses performances.

Sixième salaire de l'équipe avec 2,7 M, le lieutenant de Jordan était carrément le 122e salaire de toute la ligue ! Une aberration rendue possible par son contrat signé en 1991. À l'époque, Scottie Pippen avait accepté de parapher un bail de cinq ans et 18 millions de dollars. Sauf qu'en réalité, il a duré sept ans dû à de mauvaises négociations de son agent et des règles mises en place à l'époque (que les Bulls ont optimisé au maximum pour donner un meilleur contrat à Toni Kukoc).

Scottie Pippen était alors entré en conflit ouvert avec son GM Jerry Krause à ce sujet. Il était même allé jusqu'à demander son trade pour quitter les Chicago Bulls. Comme on le rappelait ce week-end, un échange avait même été évoqué avec Tracy McGrady, mais Michael Jordan avait mis son véto. Fort heureusement pour Pippen, il aura l'occasion de se rattraper financière par la suite : il signe un contrat de 11 M à Houston, puis enchaine sur un joli deal de 66 M sur quatre saisons avec les Blazers de Portland.

Aujourd'hui on peut légitimement se demander si cette belle "arnaque" du staff des Chicago Bulls et notamment du duo maléfique des deux Jerry ne leur a pas coûté cher par la suite. Depuis la fin de l'ère Jordan-Pippen, ils ont enchaîné les bourdes, les espoirs déçus (D-Rose...) et les périodes de vache (très) maigre. Ah ce foutu Karma...

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest