Taj Gibson, 6th man of the year ?

Si son profil est moins sexy que celui d'un Gerald Green ou d'un Jamal Crawford, Taj Gibson n'en réussit pas moins une saison qui devrait lui permettre de bien figurer au classement du meilleur 6e homme.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Taj Gibson, 6th man of the year ?
Et si Taj Gibson changeait les règles du jeu ? Depuis la création du titre de meilleur 6e homme de l'année en 1982, peu nombreux sont les intérieurs à avoir reçu cet honneur : Kevin McHale (deux fois), Bill Walton, Roy Tarpley, Cliff Robinson, Danny Manning et, dans un genre un peu plus polyvalent, Lamar Odom. La plupart du temps seuls des ailiers ou des guards ont été désignés, surtout dans un passé récent. Dans l'inconscient des votants, il est plus facile d'élire un élément qui met le feu en sortie de banc et change un match par ses qualités offensives, que de mettre à l'honneur un joueur à l'impact défensif déterminant. Moins sexy, moins vendeur... Mais face à l'incertitude qui règne sur le dossier cette saison, pourquoi ne pas récompenser un basketteur d'un genre différent ? Même dans le petit groupe de candidats plus ou moins logiques, personne ne semble mériter davantage cette reconnaissance que Taj GibsonGerald Green (qui a tout de même débuté 47 matches sur 70), Reggie Jackson (lui aussi titulaire la moitié du temps), Jamal Crawford (qui a connu plus de creux que par le passé) ou Jeremy Lin (doublé par Patrick Beverley), ont pourtant des profils qui plaisent plus au grand public.

Pas un profil très bankable, mais...

Par le passé, Gibson a pu paraître frustre et uniquement utile par l'énergie qu'il était capable d'amener sur quelques séquences en sortie de banc. Cette saison, l'ancien d'UNC est devenu bien plus que cela sous les ordres de Tom Thibodeau. En plus d'afficher de belles statistiques pour un temps de jeu de 28 minutes (13.6 pts et 6.8 rbds), l'intérieur de 28 ans amène des qualités défensives au-dessus de la moyenne et parfaitement adaptées au style de la maison, ainsi qu'un goût du combat qui rend son association avec Joakim Noah effrayante pour les adversaires. [superquote pos="d"]Thibodeau : "Je n'aime pas parler des récompenses individuelles. Mais Taj fait une super année, il mérite ce titre".[/superquote]Pour ne rien gâcher, le natif de Brooklyn a ajouté une palette offensive intéressante à son arc. Là où il se contentait de dunks féroces et de points dans la peinture, l'intéressé a maintenant développé un shoot à mi-distance franchement honnête qui complique la tâche de ses vis-à-vis. Ce n'est pas un hasard si Thibodeau lui fait désormais finir toutes les rencontres au détriment de Carlos Boozer. Après avoir rouspété en début d'année, l'ancien All-Star a accepté son sort et ne peut de toute façon pas nier que Gibson est extrêmement précieux dans le crunch time. Pas habitué à réclamer des louanges pour ses joueurs, Tom Thibodeau n'a pourtant pas hésité à déclarer qu'il trouverait logique que son #22 soit mis à l'honneur cette saison.
"Taj a énormément contribué à nous faire gagner cette saison. Je n'aime pas parler des récompenses individuelles, je suis pour le succès collectif. Mais la manière dont il a joué toute l'année devrait lui permettre d'être reconnu : il défend très bien, conteste les shoots, est au marquage sur tout le monde, court, place des écrans, se place bien au poste, maîtrise le pick and roll... J'espère qu'il gagnera ce titre", a-t-il expliqué dans le Sun Times.
La nuit dernière, lors de la venue des Pacers, Taj Gibson a réussi l'un des tout meilleurs matches de sa carrière. Outre ses 23 points et 8 rebonds, il a tout bonnement montré qu'il n'aurait aucune crainte à l'idée d'affronter les intérieurs d'Indiana en playoffs si l'occasion se présentait. Après chacun de ses paniers en deuxième mi-temps, Gibson a célébré de manière très démonstrative et communiqué avec le public qui en a fait l'un de ses chouchous. Sans surprise, c'est d'un certain "Jooks" que l'intéressé, qualifié de "monstrueux" par Thibodeau après le match, tire son inspiration.
"Je me nourris de ce que fait Joakim et je me suis amusé à fêter les paniers comme lui. C'est quelque chose qui fait partie du jeu lorsque l'on affronte un rival comme Indiana".
Pensez-vous que Taj Gibson a une réelle chance d'être élu meilleur 6e homme de l'année ?

Tous les meilleurs 6e hommes de l'histoire

Season Player Position Nationality Team
1982–83 Bobby Jones Forward  United States Philadelphia 76ers
1983–84 Kevin McHale* Forward/Center  United States Boston Celtics
1984–85 Kevin McHale* (2) Forward/Center  United States Boston Celtics
1985–86 Bill Walton* Center  United States Boston Celtics
1986–87 Ricky Pierce Guard  United States Milwaukee Bucks
1987–88 Roy Tarpley Forward/Center  United States Dallas Mavericks
1988–89 Eddie Johnson Forward  United States Phoenix Suns
1989–90 Ricky Pierce (2) Guard  United States Milwaukee Bucks
1990–91 Detlef Schrempf Forward  Germany Indiana Pacers
1991–92 Detlef Schrempf (2) Forward  Germany Indiana Pacers
1992–93 Cliff Robinson Forward/Center  United States Portland Trail Blazers
1993–94 Dell Curry Guard/Forward  United States Charlotte Hornets
1994–95 Anthony Mason Forward  United States New York Knicks
1995–96 Toni Kukoč Forward  Croatia Chicago Bulls
1996–97 John Starks Guard  United States New York Knicks
1997–98 Danny Manning Forward  United States Phoenix Suns
1998–99 Darrell Armstrong Guard  United States Orlando Magic
1999–00 Rodney Rogers Forward  United States Phoenix Suns
2000–01 Aaron McKie Guard  United States Philadelphia 76ers
2001–02 Corliss Williamson Forward  United States Detroit Pistons
2002–03 Bobby Jackson Guard  United States Sacramento Kings
2003–04 Antawn Jamison^ Forward  United States Dallas Mavericks
2004–05 Ben Gordon^ Guard  United States  United Kingdom[a] Chicago Bulls
2005–06 Mike Miller^ Forward/Guard  United States Memphis Grizzlies
2006–07 Leandro Barbosa^ Guard  Brazil Phoenix Suns
2007–08 Manu Ginóbili^ Guard  Argentina San Antonio Spurs
2008–09 Jason Terry^ Guard  United States Dallas Mavericks
2009–10 Jamal Crawford^ Guard  United States Atlanta Hawks
2010–11 Lamar Odom^ Forward  United States Los Angeles Lakers
2011–12 James Harden^ Guard  United States Oklahoma City Thunder
2012–13 J. R. Smith^ Guard  United States New York Knicks
Afficher les commentaires (10)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest