Timothé Luwawu-Cabarrot est le meilleur rookie des Sixers en ce moment

En ce moment signifiant les trois derniers matches. Mais les progrès et les performances du Français méritaient d'être mis en valeur.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié
Timothé Luwawu-Cabarrot est le meilleur rookie des Sixers en ce moment

Il y de nombreux rookies renommés aux Philadelphie Sixers cette saison. D'abord Ben Simmons, le premier choix de draft dont les grands débuts ont été repoussés à l'an prochain suite à une blessure au pied. Ensuite Joel Embiid, arrivé en force en NBA après deux années blanches. Il a rejoint l'Australien à l'infirmerie après avoir éclaboussé la ligue de son talent (plus de 20 points par match). Et enfin Dario Saric, nouveau favori pour le trophée de Rookie Of The Year depuis la blessure de son coéquipier. Au milieu de ce beau monde, un jeune joueur moins attendu : Timothé Luwawu-Cabarrot. Quasiment inconnu du grand public, l'arrière qui évoluait encore en Pro B (à Antibes) il y a deux ans a été drafté en fin de premier tour (24e choix) sans que l'on sache réellement si les Sixers avaient l'intention de le faire jouer ou non.

"C'était plus un athlète qu'un basketteur... mais il fait des progrès." Brett Brown

"C'est très rare qu'un joueur drafté en fin de tableau ait une occasion d'avoir du temps de jeu", avouait Brett Brown, son coach, avant de noter : "Sa progression lui a offert une opportunité de gagner des minutes et il a saisi cette chance."

"TLC" n'a presque pas joué lors de ses premières semaines en NBA. Il était cantonné au bout du bout du banc des Sixers. A peine 7 minutes par match en 19 rencontres. Puis son temps de jeu a doublé après le licenciement d'Hollis Thompson. Le Français a peu à peu tapé dans l’œil du staff.

"J'étais surtout attiré par ses qualités athlétiques et son esprit de compétiteur. C'était plus un athlète qu'un basketteur", admet Brown. "Mais il est devenu un joueur beaucoup raffiné ces derniers temps."

Qui dit plus d'opportunités dit plus de confiance pour Timothé Luwawu-Cabarrot. Et qui dit plus de confiance dit de meilleures prestations et donc à nouveau plus d'opportunités. Un cercle vertueux.

"Plus je joue, plus je progresse", affirme l'intéressé. "Plus le coach me fait confiance, plus je suis en confiance."

Timothé Luwawu-Cabarrot, star des Sixers sur la fin de saison

20 points par match cette semaine pour Timothé Luwawu-Cabarrot.
20 points par match cette semaine pour Timothé Luwawu-Cabarrot.

Les barrières psychologiques se brisent petit à petit. Le natif de Cannes a été bombardé dans le cinq majeur sur la fin de saison. Et il s'illustre : 11,8 points par match. Pas mal, pour un rookie. Surtout au sein de cette cuvée où les débutants peinent à franchir la barre des 10 pions. Mieux encore, il ne finit plus de progresser et de s'affirmer. Le joueur de 21 ans enchaîne les performances de qualité en ce moment. Notamment cette semaine.

Son équipe cumule les défaites - cinq de suite, la draft approche - mais Luwawu-Cabarrot a pris l'habitude de finir meilleur marqueur des Sixers chaque soir. 19 points contre Cleveland, 23 à Toronto, encore 19 face à Brooklyn et 18 contre Chicago cette nuit. Soit presque 20 points à 43% aux tirs sur les quatre derniers matches. Très agressif (15 tirs tentés), le garçon profite de ses qualités athlétiques pour foncer vers le cercle mais il n'hésite pas non plus à tenter sa chance de loin. Il est dans son intérêt de gagner en constance de loin (29% à trois-points) pour s'affirmer dans le registre classique du "3 and D".

Timothé Luwawu-Cabarrot a encore beaucoup de chemin devant lui avant de faire une longue carrière en NBA. Mais il a su saisir l'opportunité et prouver qu'il avait bien sa place dans la plus grande ligue du monde.

Ses highlights contre Chicago

 

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest