111 CLE
98 PHO
106 PHI
102 MIA
99 BKN
113 POR
98 MIL
97 BOS
125 GSW
123 SAC
111 LAL
106 HOU

Tous les transferts possibles pour Anthony Davis

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Anthony Davis a demandé à quitter les New Orleans Pelicans. Nous avons essayé de mettre en place une offre pour chaque franchise.

Anthony Davis est l’un des quatre meilleurs joueurs NBA. Il serait peut-être même considéré sur la même planète que LeBron James, Kevin Durant et Stephen Curry s’il jouait pour un candidat au titre (et s’il était moins souvent blessé). C’est une bête qui sait tout faire sur un terrain de basket, et ce des deux côtés du parquet. Un intérieur de 25 ans à 29 points, 13 rebonds et 4 passes par match. Une superstar.

N’importe quelle franchise NBA devrait rêver d’avoir un joueur de cette trempe. Ça tombe bien, A.D. ne veut plus jouer pour les New Orleans Pelicans. Si sa destination préférentielle semble bien claire – coucou, les Los Angeles Lakers – ça n’empêche pas les autres équipes d’essayer. Voilà donc ce que chaque organisation peut proposer pour s’attacher les services de l’un des meilleurs joueurs de sa génération.

PS : l’équilibre des salaires été respecté à chaque fois

Miami Heat

Le transfert : Josh Richardson, Bam Adebayo, Justice Winslow et un pick contre Anthony Davis.

Voilà de quoi permettre aux Pelicans de se reconstruire autour de trois jeunes joueurs prometteurs qui évoluent sur trois postes différents.

Pourquoi ça ne peut pas marcher ?

Même si Adebayo, Richardson et Winslow sont tous les trois intéressants, aucun d’entre eux n’a vraiment le potentiel d’une superstar. Les Pelicans ne se tourneront vers cette offre que si aucune autre franchise ne propose un jeune avec un potentiel plus intrigant que ceux des atouts du Heat. On peut aussi imaginer que Miami sera au moins un peu réticent à l’idée de céder ses trois joueurs d’avenir pour une star dont le contrat expire en 2020.

Oklahoma City Thunder

Le transfert : Steve Adams, Terrance Ferguson, Dennis Schroder et deux futurs picks contre Anthony Davis et Solomon Hill.

Les Pelicans se débarrasseraient du contrat pourri de Solomon Hill tout en récupérant deux titulaires en puissance et un jeune arrière. De quoi construire une équipe de milieu de tableau avec Holiday, Randle, Mirotic, Ferguson, Adams et Schroder.

Pourquoi ça ne peut pas marcher ?

Parce que même si Dell Demps, le GM des Pelicans, n’est pas très doué, il sait tout de même reconnaître une carotte.

Golden State Warriors

Le transfert : Draymond Green, DeMarcus Cousins, Jordan Bell et un pick contre Anthony Davis.

Les Pelicans auraient là deux All-Stars et un jeune intéressant pour rester compétitif dans un futur proche.

Pourquoi ça ne peut pas marcher ?

Parce que Cousins en veut déjà aux Pelicans de ne pas lui avoir proposé plus de sous l’été dernier et il se barrerait donc à la première occasion, à savoir dès juillet.

Toronto Raptors

Le transfert : Jonas Valanciunas, Pascal Siakam, Norman Powell, O.G Anunoby et deux picks contre Anthony Davis et Ian Clark.

Pascal Siakam montre qu’il un a potentiel supérieur à ce que l’on aurait pu penser et O.G. Anunoby est apprécié des initiés. Deux jeunes joueurs intéressants pour reconstruire.

Pourquoi ça ne peut pas marcher ?

Pas sûr que les Pelicans voient en Siakam un joueur capable de porter la franchise dans le futur. Et on les comprend, même si on adore le Camerounais.

Houston Rockets

Le transfert : Clint Capela, Eric Gordon, Marquese Chriss et un pick contre Anthony Davis.

Là encore, une potentielle équipe solide avec Holiday, Gordon, Mirotic, Randle et Capela. Histoire de continuer à squatter la dixième place.

Pourquoi ça ne peut pas marcher ?

Parce que les Pelicans en ont peut-être marre de squatter la dixième place.

Portland Trail Blazers

Le transfert : C.J. McCollum, Zach Collins et un pick contre Anthony Davis.

Les Pelicans auraient là l’arrière parfait pour compléter Jrue Holiday ainsi qu’un jeune intérieur moderne et prometteur.

Pourquoi ça ne peut pas marcher ?

L’offre reste légère. Il y aurait sans doute plus de traction si McCollum était un ou deux niveaux au-dessus.

Lire la suite