Débat : les Knicks doivent-ils miser sur Trey Burke ?

BasketSessionPar BasketSession Publié

La carrière de Trey Burke connaît un nouveau souffle depuis que l’ancienne star universitaire a été signée par les New York Knicks. De là à en faire un titulaire à l’avenir ?

Vous pouvez être sûrs que certains supporteurs/dirigeants des New York Knicks vont se poser la question après les 42 points et 12 passes de Trey Burke contre les Charlotte Hornets cette nuit. Le joueur de 25 ans est-il finalement le futur meneur titulaire de la franchise ? Frank Ntilikina et Emmanuel Mudiay ont tous les deux tour à tour hérité de l’étiquette. Puis c’est donc un joueur en disgrâce débarqué de la G-League qui a fini par récupérer le job. Pour la fin de saison… et un peu plus ? A 25 ans, Burke reste assez jeune et il était même considéré comme un prospect prometteur à son arrivée en NBA en 2013 (neuvième choix).

Nous nous sommes donc demandé si les Knicks devaient miser sur lui. Et pas seulement lui offrir un contrat. C’est évident qu’il va poursuivre sa carrière dans la ligue. Que ce soit à New York ou ailleurs. Mais a-t-il les arguments pour jouer titulaire au sein d’une équipe au moins potable ? C’est l’objet du débat.

Antoine

Il ne suffit pas d’avoir le permis pour faire le fou dans une voiture, il ne suffit pas de savoir shooter vite pour succéder à Stephen Curry (hello, Trae Young) et il ne suffit pas d’être petit et de se tresser les cheveux pour s’improviser Allen Iverson. Yep, A.I est l’idole de Trey Burke. Mais c’est aussi un Hall Of Famer. Une exception. Parce qu’au-delà du meilleur joueur de l’Histoire « kilos pour kilos », il est très risqué de construire une attaque autour d’un arrière déguisé dans le corps d’un (petit) meneur. Alors, OK, les Knicks n’ont jamais ne serait-ce que mentionné l’idée de faire de Burke la star de leur équipe. Mais même lui filer les clés de l’attaque – et donc de la mène – me semble être une mauvaise idée.

Il n’a que 25 ans mais je n’ai pas le sentiment que sa marge de progression soit si grande que ça. Selon moi, le Burke d’aujourd’hui est à peu de choses près le Burke de demain. Ses limitations sont pointées du doigt par les scouts depuis l’université (et il était brillant à Michigan !). Elles sont les mêmes aujourd’hui : trop frêle donc trop facile à cibler en défense. Jouer titulaire, ce sont des responsabilités supplémentaires. C’est assumer le fait d’être une faiblesse potentielle, une faille que l’adversaire cherchera à exploiter chaque soir. C’est ainsi que des joueurs moins talentueux que d’autres mais plus complets ont finalement un meilleur impact sur le succès de leur équipe.

Trey Burke a prouvé qu’il pouvait scorer au sein d’une équipe complètement à la rue en prenant toutes les possessions à sa guise. Tant mieux pour lui, c’est une belle histoire après son passage en G-League en début de saison. Ça reste du matériel de back-up. Peut-être même un très bon back-up un de ces jours. N’empêche que vu l’état des Knicks, je tiens tout de même à penser que ce serait suicidaire de le lancer lui plutôt que Frank Ntilikina (ou un autre) la saison prochaine. Mais la franchise new-yorkaise pratique l’art de l’auto-sabotage depuis des décennies…

Shaï

Oui et non. Tout dépend du contrat qu'il réclamera à la fin de la saison en fait. En l'état, Burke est une très bonne affaire à 780 000 dollars la saison. On parle d'un lottery-pick - certes de l'une des Drafts les plus faiblardes de l'histoire pour les picks entre 1 et 14 (le 15 est le Greek Freak, le 27 Rudy Gobert...) - avec un fort potentiel offensif. Si son rôle est d'être l'un des deux "guards" des Knicks sur les deux prochaines années, qui seront encore des années de transition, alors pourquoi pas si le deal ne plombe pas les finances. Je trouve ça presque plus complémentaire d'avoir un backcourt Ntilikina-Burke, qu'un backcourt Ntilikina-Mudiay, même si j'aime beaucoup ce dernier.

Pourquoi ne pas imaginer Frank en meneur organisateur/défenseur et Trey Burke en arrière essentiellement là pour dégainer et driver ? Ce serait une approche intéressante de la part d'Hornacek ou du futur coach new-yorkais. Dans l'idée, bien sûr, de faire progresser ensemble un noyau de jeunes joueurs assez doués. Pas de viser les playoffs comme les Knicks risquent encore de vouloir le faire croire dès que Kristaps Porzingis aura de nouveau posé un pied sur le parquet...

Malheureusement, on peut supposer qu'il y aura bien quelqu'un pour offrir beaucoup trop d'argent à Burke et rendre son rapport qualité/prix moins intéressant.

En gros, si l'idée est de lui filer un gros chèque en axant le projet autour de ses qualités de meneur, c'est non. Si c'est de le signer à prix raisonnable et d'en faire un maillon utile mais pas prépondérant de la chaîne, c'est oui.