117 WAS
109 ORL
110 TOR
126 NOP
98 CHI
103 DAL
88 MEM
96 UTA
120 MIN
113 BKN
118 OKC
101 PHO
104 SAC
99 SAS
- LAC
- GSW
114 MIA
124 PHI

Les 10 grands moments de la carrière de Vince Carter

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

A 41 ans, Vince Carter n'est toujours pas fini. En attendant sa retraite, zoom sur certains des moments les plus marquants de sa carrière.

Le Slam Dunk Contest de Vince Carter en 2000

Peut-être le moment le plus culte. Vince Carter était déjà une jeune star montante du basket américain quand il a illuminé le weekend en février 2000, à Oakland. Mais il est devenu un phénomène planétaire en claquant ce qui reste sans doute aujourd’hui la performance la plus extraordinaire – il y a débat avec Zach LaVine et Aaron Gordon – lors d’un concours de dunks. Pas de Twitter à l’époque. Du Canal + et des VHS enregistrées pour mater les exploits de l’athlète. Avec toute une génération de jeunes passionnés prêts à se trouver une nouvelle icône. Et à l’époque, VC figurait parmi les « nouveaux Jordan » au même titre que Kobe Bryant ou Allen Iverson.

Ce récital pendant le Slam Dunk Contest l’a fait passer dans une autre dimension. Depuis, les nombreux hommages et références à ses prouesses de cette soirée d’anthologie témoignent du moment culte.

Les 51 points contre les Suns de Jason Kidd

Il n’était qu’à peine sophomore mais déjà un All-Star à 25 points par match. La « Vinsanity » prenait tellement d’ampleur après le concours de dunks d’Oakland que NBC a bouleversé sa programmation pour passer une équipe de Toronto boudée avant l’arrivée du garçon. En plein boom, il plante 51 points contre les Suns de Jason Kidd le 28 février 2000. Son record en carrière (qu’il a égalé plus tard) à ce jour.

Le dunk sur Frédéric Weiss aux Jeux Olympiques 2000

Ah ben non. Finalement, il y a encore plus dingue que le Slam Dunk Contest 2000. Vince Carter n’a jamais aussi bien porté son pseudonyme, « Half-man, Half-amazing » que le jour où il a joué à saute-mouton avec un géant français de 2,15 mètres. Fred Weiss, drafté par les Knicks en 1999, ne s’est jamais pointé en NBA mais son nom est longtemps resté dans la bouche des fans scotchés par le « dunk de la mort ». Une action tellement incroyable qu’elle a été racontée par ses acteurs et ses spectateurs des années plus tard. C’est probablement le dunk le plus mémorable de la carrière du bonhomme mais aussi l’un des plus fous de tous les temps. Vince repartira avec l’Or Olympique à Sidney cet été là. Son seul titre collectif chez les professionnels.

Lire la suite