109 PHI
104 NYK
138 WAS
132 SAS
101 BKN
91 CHA
113 TOR
97 ORL
124 MIA
100 CLE
127 ATL
135 MIL
142 DAL
94 GSW
109 CHI
89 DET
95 MIN
103 UTA
105 DEN
95 HOU
107 LAC
104 BOS

« A Washington, l’un des joueurs a c*** dans la chaussure d’un autre »

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Entre 2010 et 2014, Trevor Booker a vu des choses assez folles dans le vestiaire des Washington Wizards. Il en a raconté quelques unes sur HoopsHype.

Trevor Booker a débuté sa carrière en NBA chez les Washington Wizards en 2010. Depuis, l'intérieur a bourlingué et cherche actuellement une équipe pour un comeback dans la ligue après un passage par la Chine. De passage dans le podcast d'Alex Kennedy sur HoopsHype, Booker a évoqué des souvenirs assez cocasses concernant le comportement des joueurs pendant sa période à Washington. Si l'épisode des flingues dans le vestiaire du temps de Javris Crittenton et Gilbert Arenas est bien plus chaud, ce que Booker a vu dans le vestiaire sur les années qui ont suivi permet de comprendre un peu pourquoi les Wizards en sont là aujourd'hui.

"C'est la pire équipe dans laquelle j'ai joué. Mais c'était aussi le moment où je me suis le plus marré en NBA. Ces mecs-là n'en avaient rien à secouer, vous voyez ? Je suis arrivé dans le vestiaire un jour de match et j'ai vu un joueur découper le costume d'un autre. L'un des gars a chié dans la chaussure d'un autre. Mon dieu, j'ai une tonne d'histoires...  Quand on jouait à l'extérieur, il nous arrivait d'entrer dans la chambre d'un joueur, de le taper et de l'attacher... C'était drôle, mais quand j'y repense, ce n'était tellement pas professionnel..."

Sous les ordres de Flip Saunders et Randy Whittman, Trevor Booker en a vu des vertes et des pas mûres. Ce n'est qu'après son départ pour le Jazz qu'il a compris que ce qu'il avait vécu à Washington n'était pas la norme. Il est même "content d'en être sorti vivant".

"C'était ma première équipe. Je n'avais connu que ça. Donc je me suis dit : 'La NBA c'est vraiment le bordel'. Mais dès que je suis arrivé dans l'Utah, je me suis aperçu que c'était vraiment différent et bien plus pro. J'ai préféré ça. Tout tourne autour de la famille. J'ai fait d'autres franchise aussi et ça m'a fait réaliser que ce que j'avais vu à Washington n'était pas normal du tout", a expliqué Booker.

Il faudrait demander à Kevin Séraphin, son ancien coéquipier à l'époque, s'il confirme...