0 Philadelphie Sixers PHI
0 OKC OKC
0 Orlando Magic ORL
0 POR POR
0 Indiana Pacers IND
0 DET DET
0 Washington Wizards WAS
0 LAC LAC
0 Charlotte Hornets CHA
0 MIA MIA
0 Boston Celtics BOS
0 UTA UTA
0 Toronto Raptors TOR
0 NJN NJN
0 Memphis Grizzlies MEM
0 ATL ATL
0 Milwaukee Bucks MIL
0 CHI CHI

Une fois taxés, combien gagnent réellement les joueurs NBA ?

Alexis RabutéPar Alexis Rabuté Publié

Les joueurs NBA gagnent extrêmement bien leurs vies. Pour autant, ils ne gagnent en réalité pas autant qu’on peut le penser.

Les salaires NBA font tourner la tête de beaucoup de gens, on peut facilement le comprendre. Seulement quand on se penche réellement sur la question, on remarque que les joueurs ne gagnent pas exactement la somme annoncée.

Aux Etats-Unis, plusieurs facteurs entrent en jeu lorsqu’il s’agit du salaire et cela varie en fonction des états. C’est notamment le cas des taxes qui sont organisées dans une logique fédérale ou parfois locale. ESPN l’explique parfaitement. Quand un Stephen Curry est annoncé avec un salaire 34,7 millions de dollars, il en touche en réalité 15,3 une fois qu’en a été déduit les taxes, la commission pour l’agent etc..

Ces facteurs peuvent influer sur les choix de carrière d’un joueur. On le sait, l’aspect financier joue beaucoup. La différence se fait notamment sur l’impôt sur le revenu. Il est parfois préférable de signer dans le Texas, le Tennessee ou en Floride car il ne dépasse jamais 2,4% du salaire.

Cela explique notamment pourquoi il a été moins difficile pour le Big Three du Heat (James-Wade-Bosh) de consentir à des « sacrifices » sur leurs salaires de base. Ils étaient moins taxés, cela compensait.

A l’inverse, un joueur comme Blake Griffin est très taxé (par rapport au reste de la ligue). En Californie, cela dépasse les 10% de son salaire. S’il dispose du 5e salaire de la ligue en brut, il descend à la 9e place en net. De même pour Kyle Lowry, 6e salaire brut mais 10e en net. A l’inverse, en jouant à Houston au Texas, James Harden est 9e en brut mais 5e en net.

Toutes ces informations permettent de mettre en valeur les différentes sommes en NBA. Mais aussi de se rendre compte à quel point Mike Conley a braqué la banque l’été dernier.