10 bonnes raisons de s’intéresser à la N1

La N1, c'est un championnat de furieux. Plus intéressant que la Pro B, parfois. 10 bonnes raisons de s'y intéresser, en se disant que le niveau est bon. 1.     Parce qu'il y a plus d'anciens coaches de Pro A en N1 qu'en Pro B, dont certains avec un palmarès non négligeable. Bertrand Van Butsele (Liévin), […]

PersonnePar Personne | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
[caption id="attachment_4671" align="alignnone" width="415" caption="Les Gunners de Juvisy font aussi parler la poudre en N1."][/caption] La N1, c'est un championnat de furieux. Plus intéressant que la Pro B, parfois. 10 bonnes raisons de s'y intéresser, en se disant que le niveau est bon. 1.     Parce qu'il y a plus d'anciens coaches de Pro A en N1 qu'en Pro B, dont certains avec un palmarès non négligeable. Bertrand Van Butsele (Liévin), Chris Singleton (Bayonne), Nicolas Faure (Blois), Philippe Namyst (Lille), Laurent Gaudré (Reims), Philippe Maucourant (GET Vosges). 6 coaches sur 18 équipes. Si l'on rajoute à ça les anciens joueurs de Pro A que sont Mickael Hay (Angers), Olivier Bourgain (Boulogne), Franck Mériguet (Longwy), Tommy Davis (Bordeaux), c'est assez dense. Notez que Van Butsele, coach de Liévin et bricoleur de génie, a également été joueur de haut niveau. 2.     Parce que Tommy Davis, le coach de Bordeaux, est sans doute le seul technicien européen a avoir été drafté par une team NBA, et à avoir également failli jouer en NFL. C'est aussi un des rares coaches qui doit être plus massif que tous ses joueurs, Doc Owona excepté. 3.     Parce que c'est une division que plein de clubs de N2 veulent atteindre tous les ans en se ramassant au dernier moment ou presque. Caen, La Rochelle, Le Puy en sont les témoins. 4.     Parce que c'est la seule division française où on trouve autant de participants au Quai 54, à commencer par les Gunners de Juvisy, qui ne s'en sortent pas si mal à ce niveau. 5.     Parce qu'il y a en N1 des joueurs Français débarqués de Pro A qui mettraient encore la misère à pas mal de Français de Pro B. Johan Blot (Blois) en tête de file, accompagné de Babou Cissé (Fos) et Laurent Legname (Boulogne) par exemple. 6.     Parce que c'est le championnat le plus dense, avec 18 teams et 4 descentes... Actuellement, 2 points d'écart séparent le premier et le 7e. 7.     Parce qu'il y a une ambiance de malade dans certaines salles, et que se déplacer à Challans, Blois ou Prissé, par exemple, c'est toujours tendu. 8.     Parce que c'est la seule division nationale où un parquet de club appartient aux supporters, comme c'est le cas à Prissé où les lattes ont été vendues une par une... 9.     Parce que la division regorge de joueurs sous-cotés, US ou Français. 10. Parce que des teams comme Bordeaux développent un jeu de malade, tout en première intention, et ça cartonne bien ! Convaincus ?
Afficher les commentaires (24)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest