Appelez-le « Dirk » Valanciunas !

Appelez-le « Dirk » Valanciunas !

La perf monstrueuse et inattendue de Jonas Valanciunas lui a valu un surnom flatteur qu'il va désormais devoir assumer.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Pendant que son compère de la sélection lituanienne Domantas Sabonis claquait un triple-double à 25 rebonds avec Indiana à Minneapolis, Jonas Valanciunas lui a volé la vedette à quelques milliers de kilomètres de là. Le pivot des New Orleans Pelicans, arrivé en échange de Steven Adams durant l'intersaison (un trade pour le moment ultra gagnant pour les Pels), a tout simplement sortie le plus gros match de sa carrière en NBA.

Non seulement les Pels l'ont emporté sur le parquet des Clippers pour confirmer leur regain de forme, mais ils l'ont fait avec un carton à 39 points et 15 rebonds de Valanciunas à 7/8... à 3 points ! L'ancien joueur des Raptors et de Grizzlies est le seul, avec Stephen Curry, à avoir fini un match avec au moins 35 points, 10 rebonds et 7 paniers à 3 points. C'était déjà contre les Clippers pour la superstar des Warriors...

De quoi pousser ses coéquipiers à l'affubler d'un nouveau surnom hyper flatteur, surtout pour un joueur européen en NBA.

"Les gars l'appelaient Dirk Valanciunas (rires). On veut qu'il shoote quand il est ouvert. Il a toujours envie de jouer au poste et j'aime ça chez lui parce que c'est un gars physique. Mais je lui ai aussi expliqué que sa capacité à shooter de loin allait nous ouvrir le terrain et c'était incroyable de le voir faire ça ce soir", s'est félicité Willie Green, le coach de NOLA.

CQFR : Valanciunas sur une autre planète, Jokic réveille Denver

Malgré l'entame catastrophique de New Orleans cette saison, Jonas Valanciunas a été un élément assez fiable et constant, en même temps que l'un des moteurs de la bonne série récente. L'intérieur de 29 ans tourne pour le moment à 19.3 points et 12.4 rebonds de moyenne. Les Pelicans ont remporté trois de leurs quatre derniers matches et la forme du Lituanien, en même temps que le comeback de Brandon Ingram (en attendant celui de Zion Williamson), y est pour beaucoup.

Il conviendra maintenant d'observer si Valanciunas aura les mêmes opportunités pour shooter à chaque match et s'il les saisira. Il faut au moins ça pour mériter un semblant de comparaison avec Dirk Nowitzki.

Le 7/7 à 3 points de Jonas Valanciunas en première mi-temps

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest