Blake Griffin : « Au moins DeAndre, tu sais à quel point je t’aime »

Blake Griffin a raconté sa version des faits au sujet de l'épisode du faux départ de DeAndre Jordan.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Blake Griffin : « Au moins DeAndre, tu sais à quel point je t’aime »
Blake Griffin a joué un rôle prépondérant dans la saga DeAndre Jordan. Dans une chronique écrite pour le Players Tribune, l'intérieur des Los Angeles Clippers a livré sa vérité sur cet épisode qui a débouché sur le retournement de situation que l'on connait. Selon le All-Star, il n'y a eu ni séquestration, ni tentative d'intimidation. Juste une réunion entre potes avec des informations qui ont filtré d'on ne sait où. Et lu, en particulier, a plus joué le rôle d'un ami que d'un VRP pour sa franchise.
"Mardi matin, j'ai su qu'il luttait vraiment intérieurement. Il ne voulait pas décevoir les gens mais je savais que son coeur n'y était pas. On s'envoie des textos tous les jours et pas seulement pour parler de basket. Je suis son ami avant tout. J'ai mis quelques affaires dans un sac et j'ai filé à l'aéroport pour prendre le premier vol pour Houston. Mon intention n'était pas de faire de la pub pour les Clippers. On s'est promis il y a longtemps qu'il n'y aurait pas de ça entre nous. Je voulais simplement être là pour mon ami et l'écouter."
"On a dîné mardi soir et parlé 5 minutes de basket. Je ne voulais pas lui mettre la pression, ç'aurait été bizarre. Je lui ai juste dit à quel point il était parfait pour LA. Je lui ai dit que je serai toujours son ami, quoi qu'il décide. Je le pensais vraiment. Tout ça était plus compliqué que le simple choix d'un maillot, il y a la famille, les amis, les agents, etc..."
"Je ne comprenais pas. Les gens tweetaient des trucs du genre : les Clippers vont rencontrer Jordan dans 3 heures. On était déjà chez lui et je dormais devant un match de Summer League... Quand je me suis réveillé, des gens m'avaient envoyé des messages du genre : laissez le tranquille, c'est un adulte, je vais appeler les flics, etc..." Honnêtement, ça ressemblait plus à une réunion de famille ennuyeuse qu'à autre chose. Certains jouaient aux cartes, d'autres regardaient la TV ou jouaient à la console. Je suis sorti pour prendre l'air en voiture pendant une heure et quand je suis rentré, il était l'heure de la signature. "
Blake Griffin déplore tout de même que quelqu'un à l'intérieur du groupe ait décrit ce qu'il se passait dans la maison, jusqu'au détail de ce que les joueurs mangeaient...
"Ballmer nous a donné sa carte de crédit et nous a dit de prendre ce qu'on voulait. On a choisi des bâtonnets de poulet de chez Raising Cane's. Un reporter d'élite a eu vent de cette information et l'a signalé sur Twitter. C'était incroyable et impossible, ça venait forcément d'ici. On a commencé à inspecter nos téléphones et à se suspecter comme dans Reservoir Dogs mais dans un living room classe et avec des mecs en survêtement. Finalement, on en fait une blague et on a laisser filer. A 23 heures, DeAndre a signé et on s'est pris dans les bras. En partant, j'ai parlé à DeAndre. 'Au moins tu sais maintenant à quel point je t'aime. J'ai cavalé jusqu'à l'aéroport comme un dément pour toi mon pote. N'en parlons plus".
   
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest