Brooklyn Nets : star-system, maisons louées pour les copines et autres pratiques borderline…

Dans cette ligue de stars, les équipes sont aux petits soins pour leurs joueurs. Les Brooklyn Nets sont ils-allés trop loin pour Kevin Durant et Kyrie Irving ?

Julia BeaugerPar Julia Beauger | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article
Brooklyn Nets : star-system, maisons louées pour les copines et autres pratiques borderline…

Après s’être reconstruit sur des valeurs de travail et de collectif, les Brooklyn Nets se sont tournés vers les stars. En engageant Kyrie Irving et Kevin Durant d’abord, puis en faisant venir James Harden. En embrassant le star system, sont-ils allés trop loin ?

Pendant des années, les Brooklyn Nets ont galéré en termes de résultats malgré les centaines de millions de dollars dépensés. Puis ils ont décidé de mettre en place une vraie culture, dans laquelle le travail, le collectif et la responsabilité des joueurs étaient des valeurs clés. Plus que les joueurs, c’était leur coach Kenny Atkinson qui était au centre de tout cela. Un vrai symbole dans une « ligue de joueurs » plus qu’une « ligue de coaches ».

Après une saison 2018-19 qui l’a vu retrouver les playoffs, BK a décidé de passer la vitesse supérieure. A ce noyau très solide, l’autre franchise new-yorkaise a décidé d’ajouter deux très, très gros noms, Kyrie Irving et Kevin Durant.

On espérait les voir s’intégrer et optimiser cette culture développée les années précédentes. A vrai dire, c’est un changement total de culture qui s’est opéré. Les Nets ont basculé dans le star system, avec tout ce que ça implique.

Kevin Durant, Kyrie Irving traités comme des rois

A commencer par tout faire pour rendre leurs stars heureuses. Leur pote DeAndre Jordan a été signé avec un contrat monstrueux. Elles ont eu raison de Kenny Atkinson et ont très probablement choisi le nouveau coach. Kyrie Irving a pu laisser libre cours à toutes ses envies (sorties à l’encontre du protocole Covid, …) et non-envie (de jouer, de rencontrer les médias…).

Kyrie Irving a bien soûlé les Nets, mais pas de trade en vue

Aboutissement du processus, la signature d’un autre pote, James Harden, lui aussi une star qui avait tous les droits dans son club précédent.

Mais ce star system aurait été encore plus loin, flirtant avec l’ « illégalité NBA ». C’est en tout cas ce que rapporte Matt Sullivan, qui a suivi la si spéciale saison 2019-20, avec les Nets, et en a fait un livre, « Can’t Knock The Hustle ». Cet ancien de Bleacher Report, du Guardian ou encore du New York Times en a parlé au Dan Le Batard Show :

« Un officiel très haut placé chez les Brooklyn Nets, qui a beaucoup à voir avec les finances du club, a dit tout simplement qu’il y a eu un chèque en blanc dès lors que ces gars sont arrivés. Que ce soit pour payer une maison en Californie pour une semaine à une petite amie ou à une maîtresse, ou que ce soit sortir de l’argent pour les gars, pour leur entourage, des équipements et du matériel pour n’importe quel truc, ils sont totalement cool avec ça.

Ça peut être simplement louer une baraque sur le budget de l’équipe. Ces gars ne paient pas eux-mêmes pour la plupart de leurs dépenses personnelles. Et du coup, chaque semaine, l’équipe financière des Nets se dit genre ‘OK, on pensait qu’on avait tout planifié. Mais on doit refaire le budget chaque semaine’. Et pour eux, c’est comme s’il y avait quelque chose de nouveau à chaque fois.

Il y a tout un tas de choses que les Nets font qui ne sont pas casher. Il y a une raison pour laquelle ils ont mis cette sorte de mur kremlin-esque autour de tout ce qu’ils font. En plein Covid, ils faisaient s’entraîner la moitié de l’équipe - en gros Kyrie, KD et leurs amis dans l’équipe - dans le vieux gymnase de Kobe en Californie. Vous n’aviez pas le droit de faire ça pendant le confinement.

Ils organisaient un camp secret pendant tout ce temps, pour faire en sorte que Kyrie et KD soient en bonne condition. »

Les Brooklyn Nets dans l'illégalité ?

S’il y a un grand nombre de zones grises, le contournement du salary cap par des moyens détournés est une vraie infraction. Les équipes ne sont pas censées dépenser autant pour leur joueur. C’est logiquement considéré comme une méthode pour filer plus d’argent que ce que l’encadrement de la masse salariale permet.

De telles infractions peuvent se solder par de très grosses amendes ou à une annulation du contrat. Bien évidemment, certaines pratiques sont tolérées. Des équipes engagent parfois des membres de la famille d’un joueur ou un ami. Mais il y a un travail - plus ou moins réel dans les faits - en contrepartie.

La NBA avait enquêté sur Kawhi Leonard et son oncle pour moins que ça. Le fameux Dennis Robertson aurait ainsi demandé aux Lakers une maison et d’autres « incitations » illégales. Après la signature de Leonard aux Clippers, un homme avait accusé les Clippers de lui avoir proposé beaucoup d’argent pour faire venir le joueur. La NBA avait enquêté.

Dur de savoir ici si les Nets ont effectivement fait preuve de trop de largesses vis-à-vis de leurs stars. Mais si ces faits sont vrais, la NBA risque de sanctionner.

Quoi qu’il en soit, Kevin Durant, Kyrie Irving et James Harden ont l’air d’être très bien traités à Brooklyn… Et ça en dit long sur les coulisses de notre sport préféré.

Kevin Durant jaloux aux Warriors ? Il s’agace et vide son sac !

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest