Carmelo à Chicago, c’est possible !

Le Salary Cap devrait augmenter de plusieurs millions la saison prochaine. De quoi permettre aux Chicago Bulls ou aux Houston Rockets de recruter Carmelo Anthony plus facilement.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Carmelo à Chicago, c’est possible !
Les chances de voir Carmelo Anthony porter un autre maillot que celui des New York Knicks l’an prochain ont peut-être augmenté cette nuit. Larry Coon, un journaliste d’ESPN, a annoncé une hausse probable du Salary Cap la saison prochaine. Actuellement fixé à 58,6 millions, il pourrait désormais atteindre plus de 63 millions. Le seuil de la Luxury Tax serait lui aussi augmenté de 71,7 à 77 millions de dollars. A noter que ces chiffres ne sont pas encore officiels et qu’ils seront déterminés début juillet par les responsables de la ligue. Mais la tendance reste la même. Ces quelques millions ne sont pas anodins, surtout vu le contexte en place depuis l’instauration du nouveau CBA. Les pénalités en cas de dépassement du Salary Cap sont de plus en plus lourdes et les dirigeants ont tendance à être plus méfiants (Cf. La dernière deadline). Mais ces quelques millions peuvent peut-être changer la face d’une franchise ou la carrière d’un joueur… En effet, les Chicago Bulls et les Houston Rockets, présentés comme deux prétendants pour charmer Carmelo Anthony cet été, auront plus de facilité pour recruter la superstar des Knicks en cas d’une telle augmentation. A l’heure actuelle, aucune des deux franchises citées plus haut – qui débutent leur campagne de playoffs aujourd’hui – n’a l’espace nécessaire sous le Salary Cap pour offrir un contrat au montant maximum à « Melo ». En revanche, si le Salary Cap augmente d’environ 5 millions, les Bulls n’auront plus qu’à amnistier Carlos Boozer et transférer un autre vétéran (Kirk Hinrich revient souvent dans les rumeurs…) pour offrir le maximum à Anthony. Quant aux Rockets, il leur faudra se séparer de Jeremy Lin et Omer Asik. Deux transferts réalisables, surtout que les contrats des deux joueurs expirent en 2015. Selon Marc Stein, un autre journaliste ESPN, les Bulls étaient confiants sur leurs chances d’accueillir le All-Star avant même cette annonce. Rappelons tout de même que la décision appartient à Carmelo Anthony. On ne parle pas d’un transfert mais bien d’un joueur libre de signer où bon lui semble. Pour l’instant, les Knicks tiennent toujours la corde. L’arrivée de Phil Jackson aux commandes a changé la donne et New York peut proposer 130 millions sur 5 ans à Anthony (soit 30 millions de plus – une année supplémentaire – que les autres franchises). Une chose est sûre : on n’a pas fini d’entendre parler d’une éventuelle signature de « Melo » aux Rockets, Clippers ou aux Bulls…
Afficher les commentaires (40)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest