Les Suns de retour en playoffs après 11 ans d’absence, on dit merci qui ?

Les Phoenix Suns ont validé leur premier ticket pour les playoffs depuis 2010 en battant les Los Angeles Clippers hier soir.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Les Suns de retour en playoffs après 11 ans d’absence, on dit merci qui ?

La dernière que les Phoenix Suns s’étaient qualifiés pour les playoffs, Deandre Ayton fêtait ses 11 ans et Devin Booker ne rentrait même pas encore au lycée. Chris Paul, lui, s’affirmait déjà comme une star NBA. Un constat qui témoigne des différences d’âge entre les deux jeunes cadres de la franchise et leur patron. Celui qui change toute la donne. Hier soir, l’équipe de l’Arizona s’est qualifiée pour les playoffs pour la première fois depuis 2010.

Il n’y avait pas de surprise. Solidement installée à la deuxième place de la Conférence Ouest, toujours en course pour la première, elle savait depuis un moment qu’elle allait enfin retrouver son ticket parmi les huit qui se défieront à partir du mois de main. Mais c’est maintenant officiel et validé après la victoire contre les Los Angeles Clippers (109-101).

« On sent qu’on peut faire beaucoup plus », prévient déjà Monty Williams avant que son jeune équipe s’emporte dans un torrent d’enthousiasme et de satisfaction.

Chris Paul, patron des Phoenix Suns

Ce n’est de toute façon pas le style de Chris Paul. Cette qualification, elle porte son empreinte. Son arrivée pendant la dernière intersaison a fait passer les Suns dans une autre dimension. Ils avaient gagné huit matches de suite dans la bulle Disney, ce qui ouvrait la porte à un futur plus ensoleillé. Mais c’est bien le vétéran qui les a aidés à basculer. Même à 35 ans, 36 dans quelques jours, il continue de faire briller ses camarades. Et il continue de porter ses équipes vers le haut.

« Il contrôle tout ce qui se passe sur le terrain », note Tyronn Lue. « En jouant à son rythme, en impliquant tous les joueurs. Il sait où tout le monde est situé. »

Et ça fait toute la différence pour Phoenix. Paul a transformé cette formation en machine à gagner. 44 succès en 62 matches pour les Suns. Plus de 70% de victoires, une première depuis 2007. Et à l’époque, Steve Nash guidait un groupe flamboyant demi-finaliste de Conférence. Le meneur et ses camarades veulent faire mieux cette saison. Ils ne se fixent aucune limite. CP3 court toujours après ses premières finales. Il ne se contentera pas d’une simple qualification en playoffs, même historique…

CQFR : CP3 brise la malédiction des Suns, Jokic scotche Zion pour la gagne

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest