DeMar DeRozan, la panne sèche qui plombe les Raptors

A côté de la plaque dans le game 2, DeMar DeRozan est en train de faire naître des doutes sur sa capacité à être un top player en NBA.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
DeMar DeRozan, la panne sèche qui plombe les Raptors
Au sortir du game 2 contre les Cavs encore nettement perdu par les Raptors, DeMar DeRozan a tenté de détendre l'atmosphère. Le All-Star a expliqué aux journalistes venus l'interroger qu'il était prêt à donner 100 dollars à quiconque réussirait à "refroidir" LeBron James lorsqu'il joue à ce niveau. C'est indéniable : le "Chosen One" est très au-dessus de la mêlée depuis le début de la série. Mais est-ce vraiment la bonne approche pour une équipe comme Toronto de pratiquement abdiquer face à la domination de la star adverse ? Au lieu de se focaliser sur le niveau formidable de LeBron, DeRozan doit impérativement se remettre en question. Le Californien n'est plus un joueur lambda qui peut se permettre de passer au travers d'une série sans que quiconque ne s'en offusque. On parle aujourd'hui d'un triple All-Star, d'un champion olympique avec Team USA et, surtout, d'un joueur qui a paraphé un deal à 139 millions de dollars sur 5 ans. S'il ne veut pas subir les mêmes railleries que Joe Johnson a encaissées pendant 6 ans après la signature de son contrat à 123 millions avec Atlanta et être traité d'escroc ou de joueur surcoté, il est encore temps. Ce qu'il a montré pendant plusieurs mois en saison régulière avant de se blesser laissait supposer qu'il avait parfaitement digéré ce changement de statut. Jusqu'en janvier 2017, on pouvait considérer que DeRozan était même un candidat sérieux à l'une des 5 premières places au classement du MVP. [superquote pos="g"]"Ça craint, j'ai été mauvais et c'est frustrant".[/superquote]Aujourd'hui, son équipe est à -53 lorsqu'il est sur le terrain après deux matches sans saveur contre les Cavs. Si le game 1 à la Q Arena avait laissé apparaître un "DD" plutôt efficace malgré le contexte, le game 2 disputé la nuit dernière est clairement le plus mauvais de sa carrière en playoffs. En 31 minutes, l'ailier de 27 ans a inscrit 5 points à 2/11 au shoot. Les Cavs ont bien joué le coup en demandant à LeBron James de rester bas en défense pour limiter les options de DeRozan, très souvent victime de prises à deux et obligé de lâcher la balle sans pouvoir driver comme il aime tant le faire.
"LeBron a joué comme un safety en foot US, un électron libre. Il a fait un super boulot en prenant possession de la raquette tout en sortant constamment sur nos shooteurs. Toute cette situation craint. J'ai été mauvais et c'est frustrant. On doit se racheter dans le game 3", a déploré DeRozan au micro d'ESPN.
  La saison passée, en finale de Conférence, l'impression que les Raptors pouvaient gêner les Cavs était présente et le score (4-2) en a été la preuve. DeMar DeRozan tournait alors à 23 points de moyenne à 50% d'adresse globale. Tyronn Lue a clairement fait de son cas une priorité pour éviter toute contrariété dans cette série. Si Toronto veut avoir la moindre chance de ne pas finir fanny, son n°10 doit impérativement abandonner son sourire pour retrouver l'instinct du tueur.  

Les deux premiers matches de DeMar DeRozan vs Cleveland

Date Opp Score Min FGM FGA FG% 3PM 3PA 3P% FTM FTA FT% OR DR Reb Ast TO Stl Blk PF Pts
May 4 @CLE
L 103-125
31:08 2 11 18.2 0 0 - 1 3 33.3 1 2 3 3 0 0 0 1 5
May 2 @CLE
L 105-116
34:56 7 16 43.8 0 1 0.0 5 5 100.0 0 7 7 2 4 1 0 4 19
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest