Evan Fournier corrige Blanquer : « Notre culture sportive est désastreuse »

Evan Fournier corrige Blanquer : « Notre culture sportive est désastreuse »

Les propos du Ministre de l'Education sur le lien entre l'EPS et l'excellence du sport co en France n'a pas plu à plusieurs athlètes, dont Evan Fournier.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS

Le bilan des équipes de France de sport collectif engagées aux Jeux Olympiques de Tokyo a été tout simplement fabuleux. En ce qui concerne le basket, les garçons ont décroché la médaille d'argent après une finale contre Team USA. Les filles, elles, sont allées chercher le bronze en dominant la Serbie. Au handball, les deux sélections ont remporté l'or. Au volley, les garçons ont été sacrés champions olympiques pour la première fois de leur histoire. Les joueuses du rugby à 7 ont remporté l'argent.

Sans surprise, quelques politiciens ont tenté de profiter de l'aubaine pour mettre en avant leur ministère. C'est le cas de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports. Qu'il se soit félicité de ces superbes performances n'est pas étonnant ou problématique. C'est même plutôt son job. En revanche, ses déclarations sur le lien entre le sport à l'école et les résultats des athlètes français ont fait réagir :

"On a réussi à avoir des médailles d'or dans les sports collectifs (…) cela dit quelque chose d'ailleurs : le hand, le volley et le basket sont des sports très pratiqués dans les écoles (…) Cela montre que le système scolaire a beaucoup d'importance", a lancé Blanquer sur Europe 1.

Dans un tweet la veille, le ministre avait salué "la qualité de l'enseignement de ces sports à l'école, le travail des enseignants d'EPS et la bonne collaboration avec les fédérations"

Vincent Poirier a dégainé en premier

Vincent Poirier avait été le premier à pointer du doigt l'incohérence de la chose.

"J'ai rarement fait du basket à l'école, mais tranquille", a tweeté l'intérieur du Real Madrid.

Evan Fournier est allé plus loin dans un post en réaction aux déclarations de Jean-Michel Blanquer.

"Au contraire, Monsieur le ministre. Notre culture sportive à l'école est désastreuse. Si mes coéquipiers et moi même sommes arrivés à l'élite de notre sport c'est grâce aux associations sportives, aux clubs, aux bénévoles, mais en aucun cas grâce à l'école".

Les Bleus échouent de peu, Team USA décroche la médaille d'or

L'idée n'est pas du tout d'accabler les profs de sport. Ils font ce qu'ils peuvent avec les moyens et le temps qui leur sont impartis. Mais rares sont les vocations nées de la pratique d'un sport en EPS à l'école, alors que les élèves n'ont généralement que 2 heures par semaine dans cette discipline. Dans d'autres pays, des après-midi entières sont consacrées à la pratique du sport et les fédérations sont davantage en contact avec les établissements. C'est évidemment une thématique qui mérite d'être étudiée et améliorée.

Les propos de Jean-Michel Blanquer donnent l'impression qu'il s'attribue - à son Ministère en tout cas - en partie les bons résultats des Bleu(e) aux Jeux Olympiques. L'EPS n'a pas vocation à former des champions olympiques, mais la matière atteint rarement l'objectif de base qui est à la fois d'inciter les jeunes à rester en bonne santé et à servir de pont vers les clubs.

On ne félicite pas non plus la ministre déléguée chargée des Sports, Roxana Maracineanu, qui s'était réjouie de voir les deux équipes de France de basket qualifiées pour la finale du tournoi olympique, alors que les Bleues n'avaient pas encore disputé leur demi-finale contre le Japon et l'ont finalement perdue...

Rudy Gobert dans le meilleur 5 des Jeux Olympiques, Kevin Durant MVP !

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest