Les Bleus échouent de peu, Team USA décroche la médaille d’or

L'équipe de France n'a pu faire chuter Team USA en finale des Jeux Olympiques. Il y avait pourtant la place et les Bleus auront des regrets.

Les Bleus échouent de peu, Team USA décroche la médaille d’or

Si près et si loin à la fois... L'équipe de France s'est inclinée (87-82) en finale du tournoi olympique contre les Etats-Unis, après un match où les Bleus ont regardé leurs adversaires dans les yeux. Malheureusement, le nombre vertigineux de ballons perdus (18) et de lancers francs ratés (11) a fait le bonheur de Team USA, qui récupère la médaille d'or après des débuts chaotiques à Tokyo.

Il y a de quoi être immensément fiers de cette équipe, forte et ambitieuse tout au long de la compétition sportive la plus prestigieuse de la planète. Avoir battu les Etats-Unis en poule, puis l'Italie et la Slovénie de Luka Doncic, c'était déjà admirable. Perdre de cinq points en finale contre une armada comme celle envoyée par les Américains à Tokyo, ça l'est au moins autant.

La présence dans le camp d'en face d'un extraterrestre comme Kevin Durant (29 points), MVP du tournoi, compliquait forcément les chances de réaliser l'exploit. Malgré ça, les Bleus se sont constamment accrochés et ont même entretenu le suspense dans le money time. On pourra toujours regretter de ne pas avoir eu un Evan Fournier, gêné par l'épatant Jrue Holiday, plus inspiré (16 points mais à 5/15) ou un tandem Nicolas Batum - Nando De Colo autant en vue que depuis l'entame de ces J.O. Mais c'est surtout sur des détails et des erreurs impossibles à assumer face à un équipe comme les Etats-Unis que s'est joué ce match.

Les Bleus en finale grâce à un contre héroïque de Nicolas Batum !

Les 18 pertes de balle (contre 9 pour Team USA) et la maladresse sur la ligne des lancers (11 lancers manqués dont 7 pour Rudy Gobert, excellent au demeurant avec 16 points et 8 rebonds) ont facilité la tâche aux joueurs de Gregg Popovich. Les Bleus ont eu le mérite de ne jamais prendre l'énorme éclat qui aurait tué toute forme de suspense dans la rencontre. C'est aussi et surtout grâce à des garçons comme Timothé Luwawu-Cabarrot (11 points), révélation tricolore du tournoi, que la France a tenu le choc.

On a aussi bien aimé le passage, bref mais actif, de Frank Ntilikina, plus adapté à la situation et au contexte que Thomas Heurtel, très en difficulté sur les 11 minutes qu'il a passées sur le terrain. Vincent Collet a tenté des choses et le sélectionneur français n'a rien à se reprocher sur ce tournoi, un constat qui s'étend à l'ensemble de son groupe.

Evan Fournier encense KD et promet de "taper" Team USA

Après la rencontre, au micro de France TV, Evan Fournier a affiché un mélange de fierté et de déception.

"Kevin Durant est un joueur exceptionnel. Il met 30 points sur 87, ça nous fait très mal. Je suis quand même fier de cette équipe, on a fait une belle compétition. On a battu Team USA en poule. J'espère qu'on a donné beaucoup de joie aux gens qui nous ont regardés. J'espère aussi qu'on a donné un bon exemple aux jeunes dans notre état d'esprit, notre combativité et notre ambition.

C'est une déception, mais il y a des enseignements à tirer de tout ce qui se passe derrière nous. Il y a un championnat d'Europe l'année prochaine, une Coupe du monde dans deux ans et les Jeux Olympiques à Paris. On monte chaque année, la marche rétrécit et j'espère qu'on va les taper (Team USA, NDLR)".

Les échéances qui arrivent sont effectivement très belles. La dynamique sur laquelle se trouve cette équipe de France est excitante et on a incroyablement hâte de vivre la suite. Du bronze au Mondial 2019, de l'argent aux Jeux Olympiques 2020. De l'or à l'Euro 2022 ?

Free agency : Tous les moves et signatures en direct