Les dernières finales Celtics–Warriors… il y a 58 ans

Les dernières finales Celtics–Warriors… il y a 58 ans

La première fois que les Boston Celtics et les Golden State Warriors se sont retrouvés en Finales, c’était en 1964. À l’époque, Bill Russell et sa dynastie devaient défendre leur titre face au légendaire Wilt Chamberlain.

Benjamin MoubèchePar Benjamin Moubèche  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / G.O.D.

L’affiche des Finales NBA n’est pas inédite, mais il n’y a pas de honte à ne pas s'en souvenir. En effet, la première et dernière fois que les Boston Celtics ont affronté les Golden State Warriors en Finales, la plupart d’entre nous n’étaient même pas nés. Retour en 1964, un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître.

À cette époque, la ligue n’a rien à voir avec ce qu’elle deviendrait en 2022. Il n’y a alors que neuf équipes en NBA, dont six en playoffs, et l’horloge des 24 n’existe que depuis 10 ans. Michael Jordan a tout juste un an, Kareem Abdul-Jabbar n’est même pas entré à la fac, l’histoire du basket reste encore à écrire.

Les Celtics sont alors portés par le légendaire Bill Russell. Première dynastie All-Time, Boston en est déjà à son cinquième titre consécutif. Bob Cousy, lieutenant de Russell, a pris sa retraite, mais a été remplacé par K. C. Jones, spécialiste défensif. Mur infranchissable, groupe offensif redoutable mené par le sixième homme John Havlicek, les Celtics sont la meilleure équipe de la saison avec 59 victoires en 80 matches.

De leur côté, les Warriors peuvent compter sur un certain Wilt Chamberlain. Sans doute le joueur le plus dominant athlétiquement de l’histoire, il sort d’un exercice à 36,9 points et 22,3 rebonds de moyenne. Étonnamment, ses plus faibles statistiques en carrière à ce moment-là. Avec leur bilan de 48-32, ils figurent à la troisième place du classement.

Le premier Celtics-Warriors de l'histoire

Après avoir vaincu les Cincinnati Royals de Oscar Robertson, le MVP, les Celtics accèdent facilement aux Finales NBA. Dans la Division Ouest, les Warriors ont besoin de sept matches pour se défaire des St Louis Hawks de Bob Pettit. Pour la première fois, Russell et Chamberlain s’affrontent en Finales, dans ce qui constitue l’une des plus grandes rivalités de l’histoire de la ligue.

Encore une fois "Wilt the Stilt" est absolument monstrueux. Dans les playoffs, il est de loin le joueur qui a réussi le plus de tirs, attrapé le plus de rebonds et fait le plus de contres. Et face à l’immense défense de Boston, il arrive tout de même à tourner à 29,2 points et 27,6 rebonds, à 51,7 % au tir de moyenne sur la série. Une véritable force de la nature.

Seulement, le supporting cast des Warriors n’a rien à voir avec le collectif des Celtics. Avec un Bill Russell omniprésent dans la raquette, ainsi que Sam Jones, Tom Heinsohn et Havlicek très efficaces en attaque, les Verts s’imposent en cinq matches.

La première affiche Celtics-Warriors de l’histoire se solde ainsi sur un sixième titre consécutif pour la dynastie de Red Auerbach. Ils établissent alors un nouveau record dans le sport américain, qu’ils porteront même jusqu’à huit titres d’affilée. 58 ans plus tard, les deux équipes se retrouvent à nouveau en Finales NBA, sur une dynamique bien différente.

Warriors-Celtics : une ode rare à la fidélité et à la confiance en NBA

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest