France-Espagne, ce qu’il va se passer

On a sorti la boule de cristal pour vous révéler ce qu'il va se passer ce soir entre la France et l'Espagne.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
France-Espagne, ce qu’il va se passer
Si vous n'avez pas le temps de regarder le France-Espagne de ce soir en poules de la Coupe du monde de basket, pas d'inquiétude. On vous révèle en avance le déroulé du match.

1er quart-temps

Rudy Fernandez complique d'entrée les plans défensifs des Français qui voulaient, à l'instar de Nicolas Batum, lui fumer sa race le serrer de près. L'agaçant mais talentueux joueur du Real a obtenu une dérogation de la FIBA pour que son berger allemand Titan puisse jouer en même temps que lui sur le terrain et le protéger des agressions des Bleus. A la bonne avec les instances, Rudy a également obtenu le droit de jouer avec ses lacets défaits pour justifier le nombre de fois où il se retrouvera au sol sans qu'il y ait eu contact durant la partie. Les Tricolores restent néanmoins dans le coup avec un Boris Diaw inspiré à la création et qui a visiblement bien digéré les tapas qu'ont ingurgité les Bleus lundi soir. +2 pour l'Espagne.

2e quart-temps

Les Français résistent plutôt bien à l'ogre espagnol en restant à 3-4 points derrière au tableau d'affichage et le ballon tourne bien. Evan Fournier et Edwin Jackson tentent de distraire José Calderon en lui montrant leurs tatouages tout nouveaux tout beaux. Pas de bol, le meneur sort d'une saison avec Monta Ellis et va jouer avec JR Smith, deux décalcomanies vivantes, et n'en a rien à cirer. Flo Pietrus, de son côté, sème les invendus de son autobiographie "Je n'ai jamais été petit" dans la raquette française pour faire trébucher les frères Gasol. A la mi-temps, l'Espagne est tenue en échec devant son public qui siffle copieusement chaque panier français.

3e quart-temps

L'Espagne frappe fort au retour des vestiaires avec un Serge Ibaka déchaîné et un Juanca Navarro insaisissable. Venu soutenir les Bleus pour oublier le train-train quotidien, Manuel Valls enlève d'un coup son maillot à manches et ses peintures faciales de l'équipe de France pour dévoiler un T-Shirt aux couleurs de l'Espagne. "Je suis quand même né à Barcelone, mon coeur est rouge", révèle le Premier Ministre au micro de George Eddy qui lâche du coup son traditionnel : "Mais c'est pas possibleuh çaaa !".  +11 à l'entame du dernier quart-temps.

4e quart-temps

La France refait son retard grâce, entre autres, à la fougue de Jofrey Lauvergne. La raquette espagnole ne pensait pas avoir autant de difficultés face à un intérieur français et les joueurs de Vincent Collet reviennent à -2 dans le money time, où Pau Gasol fait parler la poudre et son expérience pour rassurer tous les fans de la Roja... et des Bulls. Sans savoir qu'il cite un ancien ministre de l'intérieur, Juan Orenga revient sur la prestation de Lauvergne au micro de la télé espagnole. "Lorsqu'il y en a un, ça va. C'est lorsqu'il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes". Victoire de l'Espagne (+6) en attendant des retrouvailles plus tard dans la compétition...
Afficher les commentaires (11)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest