Hécatombe de cas Covid, la ligue prend des mesures pour éviter un break

Avec déjà 7 matches reportés, la NBA est durement touchée par le Covid. La ligue et le syndicat des joueurs ont annoncé des mesures.

Julien DeschuyteneerPar Julien Deschuyteneer  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Hécatombe de cas Covid, la ligue prend des mesures pour éviter un break

Après un début de saison maîtrisé, c’est l’hécatombe ces derniers jours en termes de Covid en NBA. La ligue et le syndicat des joueurs (NBPA) ont pris des mesures pour faire face à la crise. En espérant éviter de devoir faire un break dans la saison.

Sur la semaine écoulée, plus de 60 joueurs ont été placés en protocole sanitaire. Parmi eux, le Big Three des Brooklyn Nets (Kevin Durant, James Harden et Kyrie Irving, à peine revenu), mais aussi Giannis Antetokounmpo ou encore Trae Young. Cette accélération des cas rend le respect des calendriers quasi impossibles.

Kyrie Irving, les Nets justifient ce retournement de situation

La semaine dernière, deux rencontres des Chicago Bulls ont été annulées. Et pour leur reprise face aux Lakers, ils seront privés de leur coach, Frank Vogel, placé en protocole Covid. Hier la NBA a annoncé le report de cinq matches. Trois rencontres qui devaient se tenir le jour même, une de ce soir et une mardi.

LA NBPA et la NBA ont sans surprise agi et pris des mesures pour éviter un break qui semble de plus en plus inéluctable. Les équipes disposent désormais d’un nouveau règlement pour renforcer leurs effectifs, valable jusqu’au 19 janvier.

Les franchises NBA sont maintenant autorisées à signer un remplacement pour chaque joueur de leur roster qui sera testé positif au Covid, selon plusieurs sources. Et elles seront obligées d’en signer au moins un s’il y a deux cas positifs. Au moins deux s’il y a trois cas, et au moins trois s’il y en a quatre ou plus.

Les joueurs signés doivent être disponibles dès le premier match que l’équipe doit jouer. Plus important encore, ils ne seront pas comptabilisés dans la masse salariale annuelle et ne viendront pas se greffer au montant de la luxury tax payée par les teams dont le roster dépasse le salary cap. Ce qui est une bonne nouvelle pour une équipe comme les Brooklyn Nets, particulièrement touchée.

Par ailleurs, la réglementation sur les two-way players est modifiée le temps de gérer la crise. Les joueurs sous ce type de contrat (permettant aux équipes de les faire jouer à la fois en NBA et dans leur team G-League affiiliée) ne peuvent pas jouer plus de 50 matches en NBA, et ce depuis l’été dernier. L’idée étant qu’un joueur qui évoluent plus de 50 fois dans la grande ligue doit être considérer comme un joueur NBA et payer comme tel. Pour faire face à la situation, cette limite n’existe plus.

Et s’ils jouent plus de 50 matches, la rémunération de ces two-way players sera amendée.

La NBA et la NBPA ont donc réagi de manière forte. Espérons que la G-League et le réservoir de joueurs américains ne seront pas eux aussi frappés aussi largement, mais on a des doutes… En attendant, show must go on.

CQFR : DeMar DeRozan flingue les Lakers, Detroit gagne enfin un match

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest