Isiah Thomas aurait-il pu éviter la bagarre générale à Detroit ?

La légende Isiah Thomas pense qu’il n’y aurait pas eu de « Malice at the Palace » s’il était resté en poste sur le banc des Indiana Pacers.

Onyeka StankovicPar Onyeka Stankovic | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Isiah Thomas aurait-il pu éviter la bagarre générale à Detroit ?

Après sa carrière de joueur et avant de se lancer dans celle de dirigeant, Isiah Thomas a coaché en NBA. Avec des résultats plutôt mitigés. Les Indiana Pacers, les premiers à lui avoir donné un poste sur un banc de touche, l’ont finalement licencié en 2003, au bout de trois saisons. Quelques mois plus tard, l’équipe perdait plusieurs joueurs sur suspension après l’énorme bagarre générale avec le public lors d’un match contre les Detroit Pistons. Un événement marqué dans l’Histoire du sport US (et, au cas où vous l’auriez raté, qui fait l’objet d’un documentaire sur Netflix).

De part son statut dans le Michigan, où il a remporté deux titres avec Motor City, Thomas pense qu’il aurait pu éviter ce moment culte mais triste.

« C’est moi qu’ils ont remplacé par [Rick] Carlisle. Je pense que j’aurais gagné un titre avec cette équipe s’ils ne m’avaient pas viré. Je ne pense pas non plus qu’il y aurait eu la bagarre au Palace parce que je ne pense pas que les supporters des Pistons se seraient comportés comme ça si j’étais le coach. »

Isiah Thomas est quand même un peu à côté de la plaque. En trois saisons, il a terminé avec un bilan de 130-115 tout en perdant 10 des 15 rencontres de playoffs qu’il a coachées. Rick Carlisle affichait par exemple un meilleur bilan à la tête des Pacers. Sans pour autant les mener au titre. Quant à la bagarre… les fans des Pistons étaient tellement bourrés qu’il n’est pas certain du tout que la présence de l’une de leur ancienne icône aurait changé quelque chose.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest