James Harden prévient qu’il va se sacrifier, quelle grandeur d’âme

En l'absence de Joel Embiid, les projecteurs vont être braqués sur James Harden dans le game 1 contre Miami. Saura-t-il gérer la situation ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
James Harden prévient qu’il va se sacrifier, quelle grandeur d’âme

Depuis le début de saison avec Brooklyn et même sur la majorité du temps qu'il a passé avec Philadelphie, James Harden n'est pas redevenu lui-même. On s'est beaucoup demandé s'il fallait voir ça comme un manque d'implication et de sérieux, ou simplement parce qu'il n'est physiquement plus en mesure de jouer de la même manière et avec le même succès. Quand Harden n'est pas agressif offensivement, il traverse presque les matches comme un fantôme. Lorsqu'il tente de l'être, ça ne se traduit que trop rarement par des performances qui peuvent vraiment aider les Sixers à décharger un peu Joel Embiid, qui a lui même réclamé plus d'activité offensive de la part de son coéquipier.

Justement, le Camerounais sera absent pour les deux premiers matches, minimum, de la série qui oppose Philadelphie à Miami à partir de la nuit prochaine. La pression est du coup sur Harden comme jamais depuis qu'il a quitté Houston. Comment le MVP 2018 va-t-il aborder cette responsabilité ?

"Je dois juste être plus agressif. Je fais ça depuis longtemps. Je prends ce que la défense me donne et je fais les bons choix une fois en situation. Du spacing, des attaques du paniers... On doit jouer libérés et avec une confiance collective.

J'ai eu des opportunités de marquer beaucoup de points cette saison et je tourne encore à environ 20 points de moyenne en saison régulière et 18 ou 19 en playoffs. Au point où j'en suis, c'est un sacrifice. Je pourrais marquer 30 points mais que l'on perde le match, ou en marquer 19 mais que l'on gagne. Je ferai ce qu'il faudra pour gagner. Je me sacrifierai, je suis le joueur d'équipe ultime".

On veut bien remettre les déclarations dans leur contexte, mais ça sonne quand même un peu comme une excuse pour anticiper le fait qu'il n'arrivera pas à prendre 25 tirs pour porter les Sixers alors que la situation l'exigera peut-être. Ou qu'il affichera une adresse problématique le cas échéant...

Peut-être que l'on se trompe et que James Harden va activer la meilleure version de lui-même au moment opportun. Malheureusement, le scepticisme est logique lorsque l'on sait que le "Bearded One" a tendance à être en difficulté en post-saison.

A lui de prouver le contraire à partir de la nuit prochaine, à 1h30 du matin, du côté de South Beach.

CQFR : Giannis domine déjà, Klay sauve les Warriors

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest