Pourquoi les Warriors doivent sacrifier James Wiseman

Pourquoi les Warriors doivent sacrifier James Wiseman

Pour vraiment viser le titre cette saison, les Golden State Warriors doivent se renforcer. Et ça passe sans doute par un trade de James Wiseman.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Quand les Golden State Warriors ont hérité du deuxième choix de la draft 2020, de nombreux supporters de la franchise ont milité pour que leurs dirigeants sélectionnent LaMelo Ball. D’autres se montraient plus sceptiques sur son éventuelle complémentarité avec Stephen Curry, surtout après une demi-saison peu concluante avec D’Angelo Russell au côté du futur Hall Of Famer. Les Dubs se sont finalement tournés vers James Wiseman.

L’attrait du pivot athlétique est compréhensible. Il peut, ou pourrait, ou aurait pu, donner une dimension que les désormais quadruples champions n’ont jamais eu. La perspective d’un Curry qui drive vers le cercle avec un intérieur dominant dans la peinture à ses côtés et des tireurs d’élites comme Klay Thompson autour est terrifiante. Le front office ne voulait pas laisser passer l’opportunité de tenter ce pari.

Deux ans après, ça ressemble déjà à un échec. Wiseman n’apporte rien, ou presque, à cette équipe depuis son arrivée. Les statistiques brutes, sans aucune autre lecture, sans aucun contexte, sont plutôt correctes : 10,5 points à 52% aux tirs et 5,4 rebonds sur 19 minutes en 50 matches (seulement…) avec les Warriors. Mais les chiffres sont trompeurs. Le jeune homme est à la peine à chaque fois qu’il a enfilé sa tunique NBA.

Le talent est palpable. Les capacités aussi. Sauf qu’elles pèsent peu dans la balance pour une formation aussi ambitieuse, en quête de nouvelles bagues. Le pivot de 21 ne « sert à rien » parce qu’il joue pour Golden State. Qui en a quelque chose à faire du +/- des prospects des Charlotte Hornets, des Detroit Pistons ou des Houston Rockets ? Si James Wiseman évoluait au sein d’un projet en reconstruction, il serait sans doute plus apprécié. Ce n’est pas le cas ici.

Il est sans doute trop tôt pour qualifier le garçon de « bust. » Au final, il possède très peu de basket dans les jambes. Seulement 3 matches à la fac et 50 en NBA en quatre ans… quasiment rien. Tactiquement, il est mis en difficulté. Encore plus au sein d’une équipe si spéciale, qui pratique un basket plus complexe que la majorité des autres escouades de la ligue. C’est pourquoi les Warriors le font évoluer en G-League, dans l’espoir qu’il prenne confiance, qu’il prenne du rythme et qu’il développe peu à peu sa compréhension du jeu.

Podcast #66 – Luka Doncic se “jameshardenise”, info ou intox ?

Au final, Wiseman « déçoit » (il faut le dire vite) à l’échelon inférieur. Il compile certes plus de 15 points et 9 rebonds par match, ce qui reste modeste vu les cartons tapés par certains jeunes de seconde zone dans ce championnat, mais avec là encore un +/- négatif (-35) et même un bilan peu flatteur pour la franchise affiliée à Golden State depuis qu’il est dans l’effectif.

Il est effectivement trop tôt mais les Warriors ont peut-être déjà fait leur choix. L’avenir de James Wiseman ne s’écrira sans doute pas à San Francisco. Surtout vu le contexte actuel. Une partie du management semble déterminée à vouloir jouer sur les deux tableaux – jouer le titre tout en développant des jeunes – mais les difficultés rencontrées par Curry et ses camarades en début de saison, la faute à un banc pas assez préparé, tendent à montrer que ça ne peut pas marcher.

Si elle veut vraiment lutter avec les Boston Celtics ou les Milwaukee Bucks, la franchise va devoir renforcer sa rotation. Son top-6 est toujours excellent, l’un des meilleurs si ce n’est le meilleur en NBA, mais ça manque de vétérans solides derrière. La valeur de Wiseman est aujourd’hui encore assez haute, tout simplement parce que plusieurs organisations peuvent encore croire en son potentiel. Ce ne sera pas forcément le cas dans deux ans, s’il n’a toujours pas explosé d’ici là.

Son âge et ses atouts physiologiques peuvent intéresser plusieurs équipes du bas de tableau. Surtout celles qui seront prêtes à se séparer de leurs joueurs les plus confirmés pour maximiser leurs chances à la draft. Les Warriors peuvent récupérer du Jakob Poeltl, du Gary Harris ou Terrence Ross voire même du Eric Gordon (plus compliqué à mettre en place). Des joueurs qui contribueraient vraiment au succès de l’équipe. Ils sont à deux bons éléments de redevenir les très grands favoris. Mais pour ça, il va falloir sacrifier James Wiseman.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest