Le meilleur défenseur de la NBA s’appelle Jaren Jackson Jr

Le meilleur défenseur de la NBA s’appelle Jaren Jackson Jr

De retour depuis une vingtaine de matches, Jaren Jackson Jr a transformé les Grizzlies et s'est immédiatement immiscé dans la course au titre de Défenseur de l'année.

Benjamin MoubechePar Benjamin Moubeche  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse

Aussitôt revenu, Jaren Jackson Jr enfonce la porte pour entrer dans la course au titre de Défenseur de l’année. Si son équipe fait partie de l’élite défensive depuis son retour, ça n’a rien d’une coïncidence. L’intérieur de 23 ans fait en effet toute la différence dans la raquette des Memphis Grizzlies.

Parfois, un chiffre vaut mille mots. Avant le 16 novembre, Memphis était la 20e défense de la ligue avec 112,6 points encaissés pour 100 possessions. Depuis cette date, cette moyenne a chuté de 6 points. La différence entre ces deux périodes ? Jaren Jackson Jr. Avec leur ailier fort, les Grizzlies sont la meilleure défense de la NBA, tout simplement.

La "Block Panther" est parfaitement équipée pour sa mission. Ses 2,11m de haut et 2,24m de long s’imposent effectivement comme un atout indéniable pour patrouiller autour du panier et gêner l’attaque adverse. Meilleur contreur de la saison et membre de la All-Defensive First Team en 2021-2022, ce n’était plus vraiment à prouver.

Seulement, le 4e choix de la draft 2018 a atteint un tout autre niveau. Les Pelicans l’ont compris malgré eux, lorsque Jackson a contré six de leurs tirs ce dimanche. Zion Williamson limité à 20 points et 6-16 au tir. Jonas Valanciunas incapable de dépasser la barre des 6 points. Confronté à un mur de fer, New Orleans a vécu un enfer.

Doté d’une grande mobilité, l’intérieur joue parfaitement son rôle de "helper". Il vient ainsi en second rideau pour stopper les joueurs adverses quand ils arrivent à sa portée. Une portée qui, au regard de sa longueur et de ses qualités physiques, s’avère démesurée.

Intérieur, extérieur, Jaren Jackson Jr ne fait pas vraiment la différence. Il balaye tout sur son passage, voilà tout. Ses 3,2 contres par match constituent, de loin, la meilleure moyenne de la saison 2022-2023.

La présence de Steven Adams, géant de 2,11m et 120kg, dans la raquette lui permet de se déplacer en toute liberté. Il sait alors que le panier est déjà bien gardé. Ce duo n’est pas sans rappeler celui que forment Giannis Antetokounmpo et Brook Lopez aux Bucks.

"Je crois qu’on a tous été fans de Steve, avant même qu’il ne soit là. Maintenant, c’est clairement plus facile de l’aimer parce qu’il est ici et avec nous plutôt que dans le camp d’en face", explique l’intérieur.

Et si c'était Joel Embiid, le Defensive Player of the Year ?

La présence de Jackson sur le terrain offre la même sérénité aux Grizzlies. Ils savent qu’un monstre se tient derrière eux s’ils se laissent dépasser et peuvent ainsi se montrer plus agressifs sur le ballon. Au moindre signal, le kraken se réveille et déploie ses tentacules pour fermer l’accès au cercle.

Avec Jaren Jackson Jr, c’est donc tout le système défensif de Memphis qui change. Les quatre joueurs qui l’entourent voient chaque action différemment. Son impact est tel qu’il métamorphose le jeu de tout son collectif.

"Je n’ai jamais pris tenu un tel rythme défensivement auparavant. Je ne sais pas vraiment à quoi c’est dû et je ne sais même pas si je veux le découvrir. Je veux juste surfer sur la vague", assure l’intéressé.

Auparavant, la machine JJJ était beaucoup plus faillible. Il mordait alors trop souvent aux feintes et avait tendance à se laisser manipuler par les attaquants rusés. Trop souvent gêné par les fautes, son apport était ainsi bridé par la crainte d’une expulsion.

Cette saison, l’intérieur fait preuve de plus de maturité. Ce problème est beaucoup plus rare aujourd’hui. En général, il fait même plus de contres (3,2 de moyenne) que de fautes (2,9) dans le match.

Son plus grand problème résolu, plus rien n’empêche Jaren Jackson Jr de briller. Déjà dans l’élite aux yeux de tous, il devient de fait un candidat au titre de meilleur défenseur de la NBA. Il l’est d'ailleurs déjà actuellement, bien que ce titre soit très officieux. En ce qui concerne le trophée, la question sera avant tout celle de la continuité, avec laquelle l’intérieur pourrait bien clore le débat.

Hakeem Olajuwon honoré que la NBA ait donné son nom au trophée de Défenseur de l'année

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest