Joel Embiid : la stat capillo-tractée mais très révélatrice de sa saison de dingue

Cette stat ne garantira pas un trophée de MVP à Joel Embiid, mais elle le place parmi quelques-uns des plus beaux MVP de l'histoire.

Julia BeaugerPar Julia Beauger | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Stats
Joel Embiid : la stat capillo-tractée mais très révélatrice de sa saison de dingue

Joel Embiid n’a jamais été aussi fort que cette saison. Avec 30 pts, 11,1 rbds, 1,4 ctre et 1 steal, le pivot des Philadelphia Sixers est l’un des prétendants au titre de MVP.

Et il y a un fait statistique qui parle vraiment en sa faveur. Attention, la stat est un peu tirée par les cheveux. Pour être plus précis, c’est le fait de penser à étudier ce genre de données qui est un peu tordu. Mais ces chiffres sont plutôt assez révélateurs de la saison de mammouth que Joel Embiid réalise.

Ohm Youngmisuk, de The Athletic, a étudié les performances au scoring des joueurs qui, comme le Camerounais cette année, affichait le meilleur pourcentage de victoires en NBA. Avec un niveau minimal de 1000 minutes joués, bien sûr. Histoire de ne pas avoir un mec qui n’a pris part qu’à deux rencontres gagnées.

Son idée, c’est que si un joueur mène la ligue au pourcentage de victoires de son équipe quand il est présent ET qu’il score beaucoup, c’est que son impact est par définition énorme. Et donc qu’il est très valuable, cette notion au centre du Trophée de MVP.

Joel Embiid MVP, Ben Simmons se charge de faire sa pub

Cette saison, les Sixers ont remporté 30 des 38 matches qu’a joués leur pivot. Soit 78,9% de victoire quand il prend part aux matches. C’est le numéro 1 de la NBA. Et il tourne à 30 points par match. Ça ne signifie pas qu’il est le joueur le plus valuable (le most valuable player, en VO), mais ça en dit long. D’ailleurs, ça le place en excellente compagnie dans l’histoire de la ligue.

Le meilleur scoreur parmi les leaders du pourcentage de victoires est Wilt Chamberlain, avec 33,5 pts par match (en 1965-66). Le deuxième est Michael Jordan, avec tout juste 0,1 pt par match de plus que Joel Embiid (30,1 en 1991-92), qui est le 3ème de la liste.

Et derrière la star des Sixers, que du beau monde aussi, avec de très belles campagnes : LeBron James (2009-10), Giannis Antetokounmpo (2019-20) et Larry Bird (1984-85). Rien que ça.

Le point commun de tous ces joueurs qu’il côtoie ? Ils ont tous été élus MVP.

Encore une fois, ça ne signifie pas qu’il sera MVP. Même s’il maintenait ce rythme au scoring et en pourcentage de victoires, il y a plein d’autres facteurs qui peuvent (et devraient) rentrer en compte pour déterminer le joueur le plus valuable.

Mais en tout cas, même si la stat n’est pas simple à aborder et paraît capillo-tractée, elle est révélatrice de la saison monumentale qu’il réalise.

Joel Embiid se proclame défenseur de l’année, puis se rappelle que Ben Simmons veut l’être aussi…

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest