Jonathan Kuminga ne croit plus en Steve Kerr, qui lui répond…

Frustré, le jeune talent Jonathan Kuminga n'a plus confiance en son entraîneur Steve Kerr, qui n'a pas hésité à lui répondre.

Cédric EmésPar Cédric Emés | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Jonathan Kuminga ne croit plus en Steve Kerr, qui lui répond…

La saison 2023-2024 est décidément animée aux Golden State Warriors. Lors de la défaite contre les Denver Nuggets (127-130), Jonathan Kuminga a seulement disputé 19 minutes. Et l'entraîneur Steve Kerr l'a même laissé sur le banc lors des 18 dernières minutes.

D'après les informations du média The Athletic, l'ailier de 21 ans n'a plus confiance en son coach ! Ainsi, il ne croit plus que Kerr va lui permettre d'exploiter l'intégralité de son potentiel. Une nouvelle turbulence dans un exercice compliqué pour les Dubs.

Mais face aux Detroit Pistons (113-109) la nuit dernière, le manager californien a fait débuter Kuminga, avec un temps de jeu de 36 minutes. Et une réponse devant les médias.

"C'est une situation difficile car chaque joueur a naturellement ses propres objectifs, ses propres rêves. Tout le monde veut s'épanouir. Tout le monde veut briller... J'ai des décisions très difficiles à prendre chaque soir.

JK est un jeune joueur qui grandit. Il s'améliore. C'est pour cela qu'il est titulaire. J'ai joué pendant 15 ans, et pendant ces 15 années, j'ai été frustré par mon temps de jeu. C'est comme ça que ça marche. C'est la ligue la plus compétitive et la plus lucrative du monde.

Chaque équipe a 15 à 17 joueurs qui meurent d'envie de jouer. Tout le monde est donc frustré. Pour réussir dans cette ligue, il faut ainsi apprendre à gérer cette frustration. (...) Vous avez un problème, je suis là. Je suis probablement l'entraîneur le plus accessible de la ligue. Ma porte est toujours ouverte", a tout de même précisé Steve Kerr.

Sans surprise, les deux hommes ont pris le temps de s'expliquer. Et il faut espérer que cette discussion va représenter un tournant dans l'histoire de Jonathan Kuminga à Golden State.

Chris Paul, Jonathan Kuminga sent déjà l’impact

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest