Comment PJ Tucker se la joue « années 90 » pour freiner Kevin Durant

Comment PJ Tucker se la joue « années 90 » pour freiner Kevin Durant

Vous voulez du basket de playoffs à l’ancienne digne des 90’s ? Regardez donc PJ Tucker défendre sur Kevin Durant.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Chaque année, c’est le même refrain. Des légendes à la retraite, la plupart aigries, qui s’ennuient et balancent sur les meilleurs joueurs d’aujourd’hui en leur rappelant que c’était mieux avant. Des jeunes fans qui dézinguent les carrières des aînés en s’appuyant uniquement sur les statistiques supérieures des stars actuelles. Des puristes qui répètent en boucle que c’était bien plus dur dans les années 90 et que les Kevin Durant et compagnie n’auraient pas eu le même impact à l’époque.

Kevin Durant et PJ Tucker, ça a chauffé en tête-à-tête !

Mais ça ressemblait à quoi, le basket il y a trente ans ? Et bien pour en avoir une petite idée sans se replonger sur des vidéos Youtube d’une qualité plus que douteuse, il suffit d’observer PJ Tucker en défense sur le Game 4 entre les Milwaukee Bucks et les Brooklyn Nets. Le vétéran, réputé pour ses qualités dans le domaine, est PHYSIQUEMENT présent sur KD quand ce dernier a la balle. Dur sur l’homme. Très dur.

La défense de PJ Tucker et des Bucks sur Kevin Durant

Tucker a été l’un des joueurs clés de la victoire des Bucks dimanche soir. Parce qu’il a marqué 13 points mais surtout parce qu’il a su contenir un Kevin Durant un peu esseulé après la sortie de Kyrie Irving. L’ailier ne l’a pas muselé… mais presque.

« Il joue vraiment très physique et lui rend la vie difficile », avoue Steve Nash à propos du stoppeur des Bucks. « C’est son rôle. J’ai trouvé que c’était au-dessus de la limite par moment. Mais ce sont les playoffs. Il faut s’adapter. »

Un petit rappel envoyé par le Canadien aux arbitres. Il est vrai que PJ Tucker a parfois eu la manie de poser ses mains sur la hanche de Kevin Durant, même quand ce dernier était en mouvement. Une méthode typique des années 90, quand les adversaires de Michael Jordan et consorts étaient prêts à tout pour l’empêcher de filer trop facilement au cercle. Des gestes proscrits depuis. Mais pour Mike Budenholzer, tout était normal.

« Il défend juste sur lui. Si ce n’est pas du basket, je ne sais pas ce que c’est. »

Il y a eu des moments où Durant cherchait un peu trop la faute en se jetant sur certains tirs – une tendance de la NBA d’aujourd’hui. Mais sans succès. Parce que le plus souvent, Tucker ou Khris Middleton et les autres défenseurs de Milwaukee étaient tout simplement bien placés. En tout cas, ils ont réussi à gêner la superstar qui a terminé avec 28 points mais sans marquer dans le quatrième quart temps. Pire, KD n’a pris que 4 tirs alors que les Nets pouvaient encore jouer la gagne. Attention à sa vengeance dans le Game 5. Parce qu’il y a bien quelque chose qui ne change pas d’une époque à une autre : un grand joueur finit toujours par faire la différence.

CQFR : Phoenix balaye Denver, Brooklyn perd Kyrie et le game 4

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest