5 raisons pour lesquelles LeBron James n’a pas le droit de perdre

LeBron James et les Cavs sont au bord d'une nouvelle défaite en Finales NBA. Pourtant, le "Chose One" ne peut décemment pas se le permettre...

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
5 raisons pour lesquelles LeBron James n’a pas le droit de perdre

Son bilan va commencer à faire tâche

On ne juge pas l'impact d'un joueur sur sa génération et sur l'histoire du basket uniquement sur son CV et son nombre de bagues. Mais dans quelques décennies, lorsqu'il faudra tenter de le placer dans le Panthéon de la NBA, comment ne pas tenir compte du nombre de bagues glanées durant toutes ses années passées sur les parquets ? Avec pour le moment deux titres et (bientôt si la logique est respectée) cinq échecs en Finales, il aura du mal à prétendre à un statut identique à celui d'autres légendes de ce jeu. Ca n'enlève en rien le cyborg époustouflant qu'il aura été sur le strict plan du jeu et son omniprésence dans les médias, mais dans sa quête d'un héritage indélébile, une nouvelle défaite contre les Warriors serait pénalisante.

Un échec pousserait les Cavs à tout chambouler

Si les Warriors s'imposent 4-1 après le match de ce soir, la logique espérée par les Cavs n'aura pas été respectée. Face à un LeBron James en solo, Golden State avait dû disputer 6 matches avant de brandir le trophée Larry O'Brien l'an dernier. Avec le retour de Kyrie Irving et Kevin Love, Cleveland pensait faire mieux... Une nouvelle défaite pousserait probablement Adrian Griffin, le General Manager, à envisager des changements radicaux au sein du roster, autant en ce qui concerne les deux lieutenants de luxe de LeBron, que le supporting cast. Un casse-tête sans nom qui le poussera à trouver des solutions satisfaisantes pour remplacer un ou deux All-Stars (Love et Irving) par des éléments de même niveau tout en ayant l'approbation de James, le vrai directeur sportif de cette organisation...

L'Est ne sera pas indéfiniment faible

La domination des Cavs en saison régulière a été indéniable et les deux sweeps passés à Detroit et Atlanta, comme la série en 6 matches contre les Raptors, ont confirmé cet état de fait. Mais viendra bien un jour où LeBron James n'aura plus le même jus et où d'autres franchises combleront le retard en termes de qualité et de densité. Des équipes comme Boston ou Washington ne sont qu'à une (grosse) pièce d'être véritablement menaçants pour Cleveland et l'été pourrait bien les voir franchir un cap important. Attention à ne pas gâcher les dernières très bonnes années du "Chosen One"...

Pour préserver l'amour-propre de Charles Barkley

Sceptique parmi les sceptiques depuis le début de l'épopée des Warriors, Charles Barkley a eu la mauvaise idée d'annoncer qu'il se "mettrait à genoux" en direct à la télé si Golden State réussissait un back-to-back. "Dès qu'ils auront à nouveau leurs bagues, je m'exécuterai et dirai que j'avais tort à leur sujet". On a de l'affection pour "Chuck" et une certaine aversion pour la vision d'un poids lourd en train de se prosterner à une heure de grande écoute. Barkley ayant toujours été sympathique avec LeBron, ce serait la moindre des choses que celui-ci lui évite l'humiliation en sortant trois matches de légende consécutifs...

La dernière punchline qu'il aura prise sera celle d'Ayesha Curry

Perdre contre les Warriors, soit. Mais s'incliner juste après avoir reçu comme dernier tacle celui de l'épouse de son rival, ce serait dur à encaisser... Ayesha Curry, la compagne de Stephen, n'a que peu goûté les propos de LeBron James en conférence de presse en réaction aux déclarations de Klay Thompson. "Ce n'est pas facile d'emprunter la highroad (en gros de rester classe, NDLR). C'est ce que je fais depuis que je suis en NBA". "High Road : pont invisible utilisé pour piétiner une personne alors qu'il y a de l'espace pour passer à gauche et à droite", a habilement tweeté la compagne de Stephen Curry en référence au comportement anti-sportif dont est accusé le "Chosen One" sur Draymond Green et qui a déclenché le coup, puis la suspension, du All-Star. Ouch...
 
 
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest