Les Spurs retrouvent Victor Wembanyama… et la défaite

Pour le retour de Victor Wembanyama, absent face aux Mavericks à cause d’une blessure à la cheville droite, les Spurs ont subi une nouvelle défaite contre le Jazz ce mardi (118-130). Retour sur le match en trois points clés.

Benjamin MoubèchePar Benjamin Moubèche  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Récap
Les Spurs retrouvent Victor Wembanyama… et la défaite

Victor Wembanyama ou non, les Spurs retombent toujours dans les mêmes travers. Leur revers face au Jazz ce mardi (118-130) témoigne, une fois de plus, d’une irrégularité collective flagrante. Si quelques notes positives nuancent le tableau, Gregg Popovich semble vouloir resserrer les boulons à San Antonio.

Gregg Popovich hausse le ton

«Je vais devoir demander à certains d’être plus réguliers, sinon des changements s’imposeront», a averti l’entraîneur des Spurs, visiblement agacé, en conférence de presse. Popovich, clément depuis le début de la saison, a l’air toucher ses limites. Cela transparaissait autant pendant la rencontre qu’après, face aux médias. Selon lui, le problème se trouve chez ses titulaires.

Malaki Branham, sans le moindre point à son actif et limité à 17 minutes par le coach, est certainement visé. Julian Champagnie, récemment intégré au cinq de départ et dont il a loué les talents de tireur, semble hors de cause. Restent Victor Wembanyama, Devin Vassell et Jeremy Sochan, aucun d’entre eux ne s’étant distingué face à Utah.

Le problème de constance, qui que soient les «coupables» de ce mardi, concerne l’ensemble du collectif. Après un premier quart-temps maîtrisé (32-27), San Antonio a flanché. Hormis une révolte instiguée par Keldon Johnson et Blake Wesley lors du troisième quart-temps, l’équipe a lâché prise.

«Je pense que nous devons être à la hauteur. Nous parlons toujours de notre jeunesse, mais il y a une limite à cela, a souligné Sochan, réagissant aux propos de son entraîneur. Nous devons être meilleurs. Nous devons être plus actifs. Nous devons être rapides dans tout ce que nous faisons. Il y a des moments où, collectivement, nous ne le faisons pas, moi compris. Nous devons nous améliorer là-dessus.»

Victor Wembanyama en délicatesse

Victor Wembanyama, absent face aux Bucks et aux Mavericks, était incertain pour le match contre le Jazz. Finalement, l’intérieur était bien sur le terrain, mais limité à 24 minutes, son entraîneur jugeant qu’il n’était pas encore à 100 %. Malgré tout, il assure : «[Ma cheville] va bien. Pas de douleur. Pas de gêne.»

Malgré ses 15 points, 7 rebonds et 5 contres, le Français s’est fait plus discret que d’habitude ce mardi. Quatre ballons perdus, seulement 6 tirs réussis sur 15 : sa performance a été en demi-teinte. Les visiteurs, Lauri Markkanen en figure de proue, ont mené un combat acharné pour lui barrer l’accès au cercle, avec succès.

Victor Wembanyama forfait après un « incident fou » à l'échauffement

Avec le temps de jeu restreint de leur meilleur défenseur, les Spurs n’ont pas su contenir les offensives à mi-distance adverses (8/16), face à un collectif qui ne brille pourtant pas dans ce domaine d’ordinaire. En seconde période, ils ont été submergés par une pluie de trois points. Lauri Markkanen — toujours lui — incarne à merveille le succès de Utah : 31 points, 12 rebonds, 12/17 aux tirs, dont 5/9 à l’extérieur.

Gregg Popovich a déjà annoncé son intention de le reposer «Wemby» jeudi ou vendredi, lors du back-to-back à Portland. «C’est toujours dur de manquer un match et de regarder les gars jouer sans vous. Cependant, nous pensons à long terme, comprend le Français. La première chose que le coach m’a dite après [ma blessure à Dallas], c’est que ma carrière est plus importante qu’un seul match contre les Mavericks. Nous devons être intelligents.»

Keldon Johnson brille dans son nouveau rôle

Le bilan du match offre tout de même quelques satisfactions : seulement neuf pertes de balle, 45,7 % à trois points pour l’équipe, mais surtout une performance solide pour Keldon Johnson. Entré dans un rôle de sixième homme contre les Mavericks samedi dernier, sa transition vers le banc s’est confirmée ce mardi. Scoreur prolifique et energizer des Spurs, l’ailier semblait fait pour relever ce défi.

Johnson, avec ses 26 points, a été le pilier de la second unit, dont il a marqué plus de la moitié des points. Malgré la perte de son statut de titulaire, il s’est révélé exemplaire et a maintenu une grande intensité pendant toute la durée du match.

«Je pense que cela montre qui il est. Peu importe où vous le mettez, il va jouer dur, il va faire son truc, être lui-même», a souligné Jeremy Sochan. Si Popovich n’a pas souhaité s’attarder sur le sujet, il s’est tout de même dit convaincu par la performance de son nouveau sixième homme.

Dans le troisième quart-temps, l’ailier a été le moteur du collectif, inscrivant 12 points. Son énergie a tout de suite contaminé tout le Frost Bank Center, en ébullition. Le public a exulté lorsque Johnson s’est élancé pour dunker sur Simone Fontecchio, tout en évitant le contre Walker Kessler derrière lui.

Quatre victoires, 25 défaites : San Antonio ne compte plus vraiment les matches. Mais Gregg Popovich l’a annoncé, distinctement : certaines choses vont devoir changer au sein de l’équipe.

Jeremy Sochan, le grain de folie des Spurs

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest