En l’absence des stars, le banc du Miami Heat prend le relais

Un coup LeBron James, un coup Dwyane Wade ou Chris Bosh, parfois les trois, le Miami Heat joue sans ses stars en ce moment et c'est le banc qui régale.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
En l’absence des stars, le banc du Miami Heat prend le relais
Même pour les supporteurs les plus assidus de la NBA, lorsque l'on évoque le Miami Heat, l'on pense à LeBron James, Dwyane Wade ou à la rigueur Tim Hardaway et Zo Mourning pour les plus nostalgiques, mais pas à Norris Cole, Chris Andersen, Mike Miller ou Juwan Howard (si, si il est dans l'effectif). Pourtant, ces derniers temps, les joueurs de l'ombre tiennent la baraque en Floride. Avec des stars mises au repos pour des blessures plus ou moins diplomatiques (quoique pour D-Wade, le doute persiste), Erik Spoelstra a laissé ses remplaçants prendre le relais, avec brio. Mike Miller, n'a pas souvent eu l'occasion d'enlever son survêtement cette saison (53 rencontres disputées, 15 minutes en moyenne). Contre Charlotte, il y a trois jours, c'est lui qui s'est montré décisif avec 26 points inscrits, dont 7 paniers longue-distance, pour arracher la victoire face aux Bobcats. Rien d'anormal pour l'ancien Rookie Of The Year (2001) :
"Vous devez toujours être prêt. C'est le job", résume-t-il simplement à Yahoo ! Sports.
Pour tout ces rôle player, jouer avec les Three Amigos est une chance mais aussi une opportunité d'accrocher une ou deux bagues de champions à leur palmarès. Dans ces conditions, il n'y pas de réel intérêt à faire jouer son égo. Réciproquement, les joueurs du banc rendent la vie bien plus facile aux superstars du Heat et contribuent amplement à la réussite de ces derniers. Coach Spoelstra s'estime béni d'être à la tête d"un tel groupe :
"Ces mecs là me rendent la vie plus facile. Dans toutes les professions, l’ego est un facteur déterminant. Est-ce que la majorité des gens sont prêts à se sacrifier ou à laisser leur ego de côté pour faire partie de quelque chose de spécial de différent ? Dans la plupart des cas, je dirais que non. Ces mecs sont vraiment uniques. Ils comprennent l'opportunité qu'ils ont (en sacrifiant leur rôle)."
Avec sa série de 27 victoires de rang, le Miami Heat s'est assuré la première place de la Conférence Est mais aussi le meilleur bilan de la ligue. Les derniers matches de la saison régulière n'ont pas d'enjeu particulier et LeBron James et consorts en profitent pour se reposer afin d'arriver en pleine forme pour les playoffs. Pour les joueurs du banc c'est l'inverse. Explications par Mike Miller :
"Là maintenant, c'est le moment pour ceux qui n'ont pas beaucoup joué de se mettre dans le rythme pour les playoffs, car nous allons avoir besoin d'eux."
En effet, l'apport du banc du Miami Heat pourrait être déterminant dans la quête d'un nouveau titre NBA. Ça tombe bien, en ce moment les habituels porteurs de Gatorade sont chauds bouillants.
Afficher les commentaires (20)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest