Mikal Bridges est énorme, les Sixers se sont loupés avec « le gardien de prison »

Mikal Bridges est énorme, les Sixers se sont loupés avec « le gardien de prison »

Mikal Bridges devient de plus en fort et est un membre essentiel des Suns en playoffs. Dire que Philadelphie a raté le coche avec lui est un euphémisme.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Il est toujours facile d'analyser un trade ou un choix de Draft quelques années après en disant qu'il s'agissait d'une énorme erreur. A l'époque, certains s'étaient quand même déjà élevés contre la décision des Philadelphie Sixers concernant Mikal Bridges lors de la Draft 2018. Ils avaient raison.

L'ailier des Phoenix Suns est l'un des membres essentiels d'une équipe qui rêve du titre et est en demi-finale de Conférence. Son game 1 contre Denver, avec 23 points, 5 rebonds, 5 passes et un paquet d'actions défensives de haut niveau, est venu rappeler aux fans de Philadelphie à côté de quoi ils sont passés. Les Sixers avaient toutes les cartes en main à l'époque et ont décidé de l'envoyer à Phoenix contre le 16e pick, Zhaire Smith (aujourd'hui en G-League), et un futur 1er tour de Draft (2021).

En plus d'être un joueur de la région - double champion NCAA avec les Villanova Wildcats - Bridges est le fils de Tyneeha Rivers, qui était alors vice-présidente des ressources humaines de HBSE, l'entreprise qui possède les Sixers. L'idée n'est pas de dire qu'il fallait faire une faveur à Bridges et à sa famille sur cette simple base. Mais plutôt que les qualités du garçon et sa personnalité étaient sous les yeux de la direction des Sixers pendant des années. Philly aurait clairement eu beaucoup plus de chances de gagner le titre avec Mikal Bridges titulaire au poste 3.

Mikal Bridges forme un club étonnant avec Jordan, Barkley et Robinson

Chris Paul, qui n'est pas né de la dernière pluie, est complètement fan de son coéquipier, lequel joue avec la maturité d'un vétéran alors qu'il s'agit de sa première campagne de playoffs.

"Mikal Bridges et moi sommes comme des frères. On peut tout se dire et j'adore ça chez lui. Moi, je lui dis tout le temps qu'il doit shooter plus et moins pénétrer.

Mikal est l'un des meilleurs 3 and D de la ligue. L'un des meilleurs défenseurs de la NBA tout court, en fait. Je suis heureux qu'il soit dans notre équipe".

Même son de cloche chez Deandre Ayton.

"Mikal, c'est quelque chose ! On le surnomme le gardien de prison. Ce mec se bat sur les deuxièmes ballons, il joue dur, c'est juste génial de l'avoir comme coéquipier. Il est toujours à l'écoute et doit défendre sur le meilleur joueur adverse ou le plus rapide tous les soirs. Il mérite énormément de crédit".

Mikal Bridges estime lui que le mérite revient à Monty Williams, avec lequel le courant ne passait pas forcément de manière optimale au début de leur collaboration. Bridges estimait qu'il méritait plus de temps de jeu, là où Williams considérait que son joueur ne travaillait pas assez dur. Avec des personnes butées, la situation aurait pu déboucher sur un trade.

"Monty Williams m'a énormément aidé en me disant les choses que l'on n'a pas forcément envie d'entendre quand on est joueur. Je pense que ça montre que suis fort mentalement. J'aurais pu être faché et arrêter de lui parler, mais il a été honnête et m'a dit sa vérité, avec ce que je devais faire selon lui.

Je lui en suis reconnaissant parce qu'il m'a aidé à devenir le joueur que je suis aujourd'hui et il continue de m'aider à progresser", expliquait Bridges sur Arizona Sport il y a quelques semaines.

Ce sont des choses de ce genre qui font que Monty Williams méritait autant que Tom Thibodeau d'être élu Coach of the Year.

Phoenix Suns : Mikal Bridges prêt à faire sauter la banque cet été ?

 

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest