Mock Draft 2021 : notre 1er tour définitif

Mock Draft 2021 : notre 1er tour définitif

A quelques heures de la NBA Draft 2021, on vous propose notre ultime Mock Draft. Retrouvez les 30 picks du 1er tour.

9- Kai Jones (Sacramento Kings) - C

Les Kings n'ont malheureusement pas eu beaucoup de réussite avec les big men ces dernières années et il est même possible que Marvin Bagley change déjà d'air lors de cette intersaison. Ce n'est pas pour cela qu'il faut renoncer et ne pas tenter un home run.

Kai Jones, le Bahaméen de Texas, a déjà déployé des qualités aussi intrigantes qu'excitantes : un bon instinct défensif avec la possibilité de défendre sur plusieurs positions à terme, un goût pour l'éloignement du cercle avec un shoot honnête et un profil athlétique qui permet de l'imaginer également en rim-runner.

Jones n'a pas, a priori, l'upside et la force de golgoth de son compatriote Deandre Ayton, mais ça n'empêche de pas de l'imaginer atteindre un jour le même type d'efficacité en NBA.

10- Moses Moody (Memphis Grizzlies) - G/F

Memphis veut passer un cap cette saison après avoir atteint les playoffs la saison dernière. En montant un trade avec les Pelicans il y a quelques jours pour grimper jusqu'au spot n°10, on peut supposer que les Grizzlies ont un nom précis en tête. Pourquoi pas Moses Moody dont les qualités à l'aile devraient faire de lui un 3 and D très prisé au cours de sa carrière ?

Le joueur passé par la fac d'Arkansas a en lui des qualités de combativité et de défense sur l'homme qui collent bien avec ce que font les Grizzlies. Ce serait une belle affaire que de récupérer un joueur qui coche ces cases et est capable d'accompagner l'ascension de Ja Morant et de sa bande.

11- Ziaire Williams (Charlotte Hornets) - F

On sait que c'est essentiellement à l'intérieur que les Hornets aimeraient se renforcer, mais on peut supposer que ce sera davantage via un trade où la free agency qu'ils y parviendront. Voir Charlotte miser sur Williams serait encore un petit reach si l'on se fie au consensus.

Néanmoins, on aime beaucoup le potentiel de gros scoreur que cet ailier athlétique qui a fait ses armes à Stanford (où il n'a pas eu une saison idyllique) semble à même de développer. Le shoot est à travailler, mais le physique longiligne, l'élégance et le flair sont déjà là.

Beaucoup plus coté en high school qu'aujourd'hui, il n'est pas subitement devenu moins fort et il lui faut simplement trouver le bon endroit pour débuter, comme beaucoup de ses camarades de cuvée. On le voit bien devenir une très bonne surprise de cette Draft 2021 dans tous les cas.

12- Usman Garuba (San Antonio Spurs) - F

Le jeune international espagnol semble fait pour devenir l'un de ces prospects internationaux que Gregg Popovich adore faire progresser pour moucher tout le monde. Le Madrilène est d'ores et déjà un joueur capable d'apporter une énergie et une intelligence de jeu en défense qui peuvent en faire un membre important d'une rotation.

Il connaît déjà le monde professionnel (vous pouvez le voir avec la Roja aux Jeux Olympiques) et est considéré depuis plusieurs années comme l'un des meilleurs jeunes joueurs d'Europe, notamment pour ses facultés défensives très, très au-dessus de la moyenne.

Ces qualités s'accompagnent aussi de lacunes qu'il faudra gommer en NBA, comme un jeu offensif un peu trop restreint pour le moment, mais qui ne paraît pas du tout condamné à stagner. Les Spurs ont souffert d'un manque de talent à l'intérieur la saison dernière et ne seraient sans doute pas contre du sang neuf.

13- Alperen Sengun (Indiana Pacers) - C

Le Turc est dans le radar des scouts internationaux depuis quelques années déjà. Normal, puisque le jeune intérieur propose déjà de superbes choses offensivement dans son championnat local, dont il est devenu MVP à seulement 18 ans.

Cette précocité, en dépit d'errements défensifs qui disparaitront peut-être avec le temps, sera de nature à pousser une franchise à miser sur lui, ça ne fait aucun doute. Les Pacers, qui ne sont pas sûrs de garder Myles Turner la saison prochaine, pourraient très bien être une terre propice à ce développement lorsqu'il se sentira prêt.

Sengun est un bon passeur, un finisseur polyvalent et est de plus en plus à l'aise au niveau du shoot extérieur. Si ce n'est pas cette saison, l'équipe au sein de laquelle il fera ses débuts sera normalement très bien lotie.

14- Davion Mitchell (Golden State Warriors) - G

Restons dans l'hypothèse où les Warriors ne tradent pas leurs picks. Utiliser des joueurs besogneux et sortis de G-League est louable, mais au moment de se qualifier pour les playoffs, c'est tout sauf une garantie de succès.

Davion Mitchell connaît la gagne - il vient d'être champion NCAA avec Baylor en crevant l'écran défensivement, tout en affichant de vrais progrès en attaque, notamment dans le maniement du ballon et la gestion du tempo. Comme role player dans une équipe qui rêve de retrouver les sommets, Mitchell peut complètement s'épanouir. L'idéal serait un effectif chevronné et qui apprécie les joueurs, jeunes ou non, qui ont le goût de l'effort et une science de la défense.

Si ce n'est pas dans la Bay Area, ce sera ailleurs (et possiblement plus tôt encore dans cette Draft 2021) que Mitchell signera son premier contrat, tant sa cote a grimpé ces derniers mois.

Lire la suite
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest