Pas de repos pour les braves : les 11 vrais warriors de la saison

Pas de repos pour les braves : les 11 vrais warriors de la saison

Seuls 11 joueurs n'ont pas manqué le moindre match en NBA cette saison. On s'est dit qu'en cette ère de load management, ça méritait d'être salué.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Stats

La NBA vit une ère de load management où le moindre pépin physique est souvent utilisé pour faire souffler les joueurs, particulièrement les stars. Les glorieux anciens aiment rappeler qu'à leur époque, on serrait les dents et on se mettait quoi qu'il arrive en tenue pour affronter ses rivaux, qu'importe qu'il ne s'agisse "que" d'un match de saison régulière.

Il reste encore des joueurs capables de disputer l'intégralité d'une saison NBA. Cette année, 11 braves n'ont jamais manqué à l'appel et ont disputé les 72 matches de saison régulière au programme pour leur équipe. Tous ne sont pas des stars, mais leur régularité et leur capacité à enchaîner les rencontres sans se plaindre a joué un rôle important pour leur franchise.

Commençons par saluer le marathonien n°1 de la NBA cette année : RJ Barrett. Le sophomore des New York Knicks, pièce importante de la rotation de Tom Thibodeau, fait partie de la liste et est même n°1 de ce groupe au nombre de minutes jouées par match en moyenne (34.9). Une preuve de la belle qualité de sa deuxième saison dans la ligue.

RJ Barrett a fait de sa plus grosse lacune son meilleur atout, les Knicks ont un super n°2

Au sein de ce groupe adepte du "pas de repos pour les braves", on retrouve aussi et surtout le favori pour déloger Giannis Antetokounmpo de son trône de MVP. Nikola Jokic ne s'est pas reposé une seule fois cette saison et a joué les 72 matches au menu des Nuggets. Il est juste derrière Barrett au nombre de minutes jouées en moyenne par match (34.6), un argument de poids pour sa candidature, en plus de ses stats et de son génie, bien entendu.

Le Utah Jazz a deux joueurs dans ce groupe : Bojan Bogdanovic et le remplaçant George Niang.

Anthony Edwards, le n°1 de la Draft 2020, ne s'est pas planqué pour sa première saison en NBA.

Ramadan ou non, pression politique exercée par son pays natal ou pas, Enes Kanter des Portland Trail Blazers n'a jamais manqué à l'appel non plus.

Les cinq autres sont Mikal Bridges, révélation de l'année chez les Phoenix Suns, Duncan Robinson, le shooteur du Miami Heat, Ivica Zubac, le pivot des Los Angeles Clippers, Dwayne Bacon du Orlando Magic et Justin Holiday des Indiana Pacers.

Ils n'auront pas le droit à un trophée, mais on tenait à saluer ces héros modernes. Bon, le terme est un peu fort, mais vous voyez l'idée...

Pour devenir une superstar, Nikola Jokic a dû terrasser… le coca

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest