Une nouvelle preuve que la NBA est devenue vraiment trop soft

Une nouvelle preuve que la NBA est devenue vraiment trop soft

Montrezl Harrell a écopé d’une faute technique complètement bidon hier soir et il va falloir que la NBA mette fin à cette mascarade.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Quand les anciens jouent les gros durs en faisant passer la NBA des années 90 pour des combats de boxe ou du catch, ça nous fait marrer. C’est même encore plus drôle quand ça sort de la bouche de joueurs draftés après 2000 (suivez notre regard). Mais bon, au-delà de ça, c’est vrai que la ligue s’est adoucie (on parle de Richard Jefferson). Et souvent pour le bien de tous (il aime trop faire l’ancien qui parle d’un bon vieux temps qu’il n’a pas connu).

Les matches sont plus spectaculaires – dans un sens – et plus rapides. C’est sans doute plus agréable à regarder, même si une bonne guerre de tranchée dans la raquette fait aussi son effet. Bref. Il y a un point sur lequel la ligue part effectivement beaucoup trop dans le « soft. » Et ça vient des fautes techniques. La NBA fait tout pour réduire les altercations, OK, c’est de bonne guerre. Il y a des enfants qui regardent. Logique.

Des tarés ont inventé une nouvelle version ultra physique du basket

Par contre, de là à éradiquer le moindre trashtalk… Hier soir, Montrezl Harrell a écopé d’une faute technique parce qu’il a crié « and one » après avoir inscrit un layup. Une manière de faire comprendre qu’il y avait peut-être une petite faute à siffler. Mais bon. Les arbitres ont effectivement arrêté le jeu. Mais pour donner une technique à l’intérieur des Los Angeles Lakers.

« La ligue ne peut pas être aussi soft que ça », se plaignait Harrell après coup. « J’ai juste dit ‘and one’. Aucune insulte, rien de tout ça. Et elle [Jenna Schroeder, l’une des arbitres du match] se retourne pour me donner une technique. Elle a eu l’impression que je la rabaissais. Je me fiche de qui est en face de moi, ce genre de truc ne peut pas arriver. »

Quelques instants auparavant, Harrell s’était pris la tête avec la même arbitre. Il y voit un lien avec sa faute technique.

« Ce n’est pas parce que vous êtes rancunier que vous devez me mettre une technique », peste le joueur des Lakers. « Même les employés des Kings de la table des marque lui ont dit qu’elle ne pouvait pas me mettre une technique juste pour ça. Si crier ‘and one’ donne une faute technique alors autant m’en mettre toute la saison. »

Il faudrait aussi avoir la version de l’arbitre. Mais c’est vrai que les officiels, quels qu’ils soient, ont tendance à distribuer des techniques beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup trop rapidement alors qu’ils laissent passer des marchers énormes (le pas zéro ma...) et ne sanctionnent pas assez les attaquants qui se jettent les bras en l’air pour obtenir des fautes.

Hier, c'était Devin Booker qui était expulsé après 2 techniques reçues coup sur coup, pour avoir visiblement trop ouvert sa bouche. Cette nuit, c'est Rudy Gobert qui a lâché un gros coup de gueule sur les hommes et femmes en rayures. Un coup de gueule en forme de coup de boule XXL au corps arbitral qui devrait lui valoir une belle amende. Mais, là encore, on peut le comprendre.

Rappelons que Mitchell s'est lui aussi fait expulser pour 2 techniques lors de la rencontre face aux Sixers... après que Joel Embiid l'ait gentiment dénoncé aux officiels. Ca aussi, ce ne serait pas un signe de ramollissement des moeurs NBA ?

Par contre, pour revenir sur le sujet initial, c’est vrai que les gars qui hurlent « and one » à chaque action ça commence aussi à nous froisser le cerveau. Que Montrezl Harrell serve d’exemple.

CQFR : Embiid phénoménal, Lillard clutch, McConnell… historique !

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest