Nikola Vucevic, graine de All-Star

Au-dessus du lot avec Orlando depuis le début de la saison, Nikola Vucevic mérite davantage de reconnaissance. Le Monténégrin est prêt à intégrer le club des meilleurs pivots de la ligue.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Nikola Vucevic, graine de All-Star
Si vous avez eu la bonne idée de drafter Nikola Vucevic dans votre Fantasy League, vous avez de quoi vous la raconter un peu. Le Monténégrin est 3e au classement du PER (Player Efficiency Rater) d'ESPN derrière l'intouchable Anthony Davis et Chris Paul, excusez du peu. Si vous êtes un sympathisant du Magic (levez la main vous trois dans le fond...), la progression du pivot de 24 ans ne peut que vous combler. Si vous n'en avez strictement rien à faire des Fantasy Leagues, ces jeux pour drogués de la NBA, et que les résultats d'Orlando vous intéressent autant que la politique agricole du Liechtenstein, vous avez quand même le droit de lire ce qui va suivre. A l'heure où les pivots sont en train de redevenir les joueurs les plus dominants du jeu (lire l'article de l'excellent Antoine Pimmel à ce sujet), on ne parle quasiment que d'Anthony Davis et DeMarcus Cousins pour représenter la caste des postes 5 du futur. Les deux anciens de Kentucky sont de sacrés phénomènes, ça ne fait aucun doute. Leur popularité grandissante est complètement justifiée. Mais chez les intérieurs de moins de 25 ans qui tirent leur épingle du jeu cette saison, les médias font un peu injure à l'élément plus discret mais certainement pas moins méritant qu'est Nikola Vucevic. Orlando fait évidemment moins rêver dans l'immédiat que New Orleans et Sacramento, dont les rosters sont un peu plus en adéquation avec des ambitions de playoffs. Mais à terme, qui nous dit que la franchise désertée tour à tour par Shaquille O'Neal et Dwight Howard ne sera pas aussi compétitive ?

Un contrat rondelet mais parfaitement justifié

Avec 18.8 points, 12.2 rebonds et une adresse de 51%, Vucevic confirme ce que l'on pressentait depuis deux saisons, à savoir qu'il a le potentiel d'une machine à scorer et à prendre des rebonds en NBA de manière durable. En 17 matches, l'ancien joueur des Sixers a réussi 13 doubles-doubles et mène le classement de la spécialité devant DeMarcus Cousins (12) et Zach Randolph (9). Alors que certains avaient tiqué en apprenant que Rob Hennigan, le GM du Magic, lui avait fait signer un contrat de 53 millions de dollars sur 4 ans l'été dernier, le numéro 9 floridien les a rapidement fait taire. Si certains s'arrachent et fournissent des statistiques démesurées sur quelques mois avant de roupiller une fois leur juteux bail paraphé, Vucevic a décidé de montrer qu'il méritait cette somme. [superquote pos="d"]"Vucevic ? Un All-Star. Le meilleur joueur que personne ne connait", Doc Rivers [/superquote]Au sein d'une équipe particulièrement jeune et inexpérimentée, le natif de Morges en Suisse fait figure de pilier et de constante rassurante lorsque les rookies Elfrid Payton et Aaron Gordon ou le sophomore Victor Oladipo font leurs gammes et alternent l'encourageant et le décevant. On comprend désormais pourquoi le deal qui a envoyé Dwight Howard à Los Angeles a satisfait les dirigeants floridiens alors que tout le monde était sceptique quant au choix d'Orlando, à l'époque. Ceux qui ne l'avaient jamais vu jouer et qui font peu de cas des matches NCAA où Vucevic s'était montré à son avantage, supposaient qu'on avait à faire à un énième big man européen avec de bonnes mains mais sans grand intérêt au-delà de ça. Faux. Nikola Vucevic sait shooter à mi-distance, jouer dos au panier, alimenter ses partenaires lorsqu'il subit des prises à deux de plus en plus fréquentes et, plus que tout, être toujours mieux placé que son vis à vis pour prendre des rebonds. Aujourd'hui assistant de Steve Clifford chez les Hornets, Patrick Ewing avait remarqué le talent du gamin lors des quelques semaines où ils se sont côtoyés en 2012, indiquant que si Vucevic était capable de s'améliorer défensivement, il pouvait devenir phénoménal. Deux grands noms du coaching en NBA ont récemment exprimé leur admiration devant le niveau atteint par l'ancien joueur des USC Trojans depuis quelques mois.
"Nikola Vucevic est un All-Star, c’est un superbe joueur. Il est probablement le meilleur joueur de la ligue que personne ne connait. Je ne pense pas que vous entendez son nom revenir souvent dans les conversations en NBA. Mais quand vous regardez ses statistiques, elles sont dignes d’une superstar et d'un All-Star", a déclaré Doc Rivers, en marge du match entre les Clippers et le Magic la semaine passée.
Même son de cloche chez Erik Spoelstra, le coach du Miami Heat, qui avait mis en garde ses joueurs contre la menace Vucevic avant le derby floridien de samedi dernier. Ce qui n'avait pas empêché l'intérieur d'Orlando de battre son record de points en carrière avec 33 unités.
"C'est un sacré joueur. On ne peut plus se permettre de dire que Vucevic est un bon joueur prometteur. Aujourd'hui, c'est un excellent joueur de NBA".

Son record en carrière contre Miami la semaine dernière

[youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=03XnARhzGjY[/youtube]

Une relation productive avec Evan Fournier

Né en Suisse puis élevé en Belgique où son père Borislav a longtemps joué, ce fan de foot n'a retrouvé le Monténégro que durant son adolescence, avant de découvrir la Californie au lycée Stoneridge et la NCAA chez les Trojans de USC, où il a notamment côtoyé DeMar DeRozan pendant une saison. Patiemment, l'intéressé a développé un jeu à mi-chemin entre les fondamentaux et la propreté chers aux intérieurs d'Europe de l'Est et l'agressivité offensive prônée par les coaches californiens. Nikola Vucevic le sait, sa défense est perfectible et il ne fait pas encore figure de force dissuasive près du cercle ou lorsque le pivot adverse vient le poster. [superquote pos="g"]Il figure dans le top 5 des joueurs qui ont le plus couru depuis le début de la saison.[/superquote]Cela dit, contrairement à d'autres intérieurs de la Conférence Est, citons au hasard Brook Lopez, Kevin Love et Andre Drummond, le Monténégrin a déjà affiché des progrès dans ce secteur depuis qu'il est incontournable dans le 5 du Magic. A sa demande, les coaches floridiens lui ont fait travailler ses courses, ses déplacements latéraux et son explosivité pour pouvoir rivaliser davantage avec ses vis à vis les plus athlétiques. Un développement qui se verra sans doute plus lorsque son équipe jouera pour une place en playoffs d'ici un an ou deux. Grâce à son français parfait teinté d'un petit accent belge, Vucevic a rapidement tissé des liens avec Evan Fournier lorsque "More Champagne" a débarqué en Floride cet été. S'il est nettement plus sobre capillairement que l'ami Evan, "Vuc" est constamment fourré avec l'international tricolore. Leur relation s'est avérée productive puisque les deux hommes sont, avec Tobias Harris, les joueurs les plus prolifiques d'Orlando en ce début de saison, en plus de figurer tous les deux dans le top 5 des joueurs qui ont le plus couru en NBA depuis la reprise : 55.5 km pour Fournier, 54.8 pour Vucevic. On souhaite aux deux francophones du Magic que leur cohabitation et les efforts qu'ils fournissent sur le terrain leur permettra de goûter ensemble à la post-saison dans les plus brefs délais. Et si d'ici là Nikola Vucevic a vu ses performances récompensées par un billet pour le All-Star Game de New York en février, il n'y aura pas scandale...
Afficher les commentaires (18)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest